Céréales : 1,9 million de quintaux de semences sélectionnées sur le marché

Un accent particulier est mis sur l’approvisionnement en intrants, l’économie d’eau et l’assurance agricole. Le Crédit Agricole du Maroc s’engage à  financer
la conversion et l’équipement de 230 000 hectares en systèmes goutte-à -goutte.

Le coup d’envoi de la campagne agricole 2014-2015 a été donné, mercredi 15 octobre, dans la région de Doukkala-Abda, par le ministre de l’agriculture et de la pêche maritime, Aziz Akhannouch. A cette occasion, le ministre a annoncé plusieurs mesures relatives aux différentes filières. Elles concernent, entre autres, le financement, les aides et les subventions, l’approvisionnement en intrants agricoles, l’assurance agricole, la valorisation de la production et la commercialisation. M. Akhannouch a assuré que toutes les mesures sont prises pour garantir un approvisionnement du marché en intrants, en quantités suffisantes.

C’est ainsi que 1,9 million de quintaux de semences sélectionnées de céréales seront disponibles au niveau des points de vente des régions de production ; les superficies réservées à la multiplication des semences atteindront 70 000 ha et permettront la production de 2,5 millions de quintaux destinées à satisfaire les besoins de la prochaine campagne. En ce qui concerne les engrais, 1,23 million de quintaux seront en vente. De plus, des subventions seront versées pour les analyses du sol et l’élaboration de cartes fertilité afin de rationaliser l’utilisation des engrais et maîtriser les coûts de production. L’effort consenti en matière de mécanisation  a également été mis en exergue.

Le tournesol et le colza éligibles à l’assurance agricole

Les conditions pour un déroulement normal de la campagne céréalière sont donc mises en place. Les impondérables sont aussi comme d’habitude pris en considération. A cet égard, la décision du ministère a été d’élargir la superficie de la superficie assurée à 1 million d’ha. Et pour la première fois, la couverture de nouvelles cultures comme le tournesol et le colza ainsi que certaines nouvelles variétés d’arbres fruitiers est prévue. De même que le dispositif pour la gestion optimale  des  ressources hydrauliques continue  d’être renforcé. Les superficies équipées en goutte-à-goutte ont ainsi augmenté de 127% entre 2008 et la fin de cette année, à environ 410000 ha. Notons à ce propos que les primes versées, à travers le Fonds de développement agricole (FDA), pour la rationalisation des dépenses en irrigation bénéficient  à de nouvelles productions végétales et animales. Les producteurs d’agrumes reçoivent une aide pour l’acquisition des attractants de femelles adultes de cératite utilisés pour le piégeage de masse pour les agrumes.

En marge du lancement de la campagne, le ministère de l’agriculture et l’Association marocaine de l’irrigation par aspersion et goutte-à-goutte ont signé  avec le Crédit Agricole du Maroc une convention de partenariat pour le financement de projets de reconversion collective à l’irrigation localisée dans les grands périmètres irrigués. La Banque s’engage à financer la conversion et l’équipement d’une superficie totale de 230 000 hectares en systèmes économes en eau (goutte-à-goutte). Les projets financés feront l’objet d’un contrat entre la société prestataire membre de l’Association marocaine de l’irrigation par aspersion et goutte-à-goutte et des groupements d’agriculteurs (association ou coopérative).