Casablanca : cinq nouveaux plans d’aménagement homologués

Ils concernent Mers Sultan, Al Fida, Aïn Sebaa, Roches Noires et Lahraouiyyine. Sur les 34 plans d’aménagement à  renouveler, 20 nouveaux documents sont déjà  opposables aux tiers, couvrant 46% de la superficie de la wilaya du Grand Casablanca.

Le renouvellement des plans d’aménagement du Grand Casablanca est à mi-chemin. Sur un total de 34 plans à actualiser, 17 nouveaux documents ont été homologués jusqu’à présent. Cinq documents ont passé ce cap ces derniers jours, ils concernent Mers Sultan, Al Fida, Aïn Sebaa, Roches Noires et Lahraouiyyine, et sont présentés en avant-première par La Vie éco (voir pages suivantes). Les 12 autres documents homologués au cours des derniers mois concernent Sidi Bernoussi, Ain-Chock, Mohammédia, Dar Bouazza, Hay Hassani, Hay Moulay Rachid, Sidi Othmane, Ben M’Sick, Sbata, El Mansouria et enfin Sidi Moussa Ben Ali et Sidi Moussa El Majdoub, dans la préfecture de Mohammédia, tous détaillés précédemment dans ces colonnes (www.lavieeco.com).
Hormis tous ces documents validés, 3 autres nouveaux plans ont déjà cours aujourd’hui avant même l’achèvement de leur procédure d’adoption. Car la règle veut que dès qu’un document dépasse l’étape de l’enquête publique, il devient opposable aux tiers. Le plan de Oulad Azzouz a déjà dépassé cette dernière étape pour attaquer la phase du comité central (phase ultime avant l’homologation). Plus avancés encore, les plans de Mâarif et Ben Yakhlef ont déjà satisfait à l’étape du comité central et ont été transmis au Secrétariat général du gouvernement pour homologation dans les prochains jours.
Entre les documents homologués et ceux qui ont dépassé l’enquête publique, on en arrive donc à 20 nouveaux plans qui sont aujourd’hui opposables aux tiers, couvrant 46% de la superficie totale de la wilaya de Casablanca.
Sur les 14 documents restants, 8 plans bien avancés concernent Tit-Mellil, Sidi Hajjaj, Chellalate, Ouled Saleh, Bouskoura, Sidi Moumen, Ain Harrouda (incluant la ville nouvelle de Zénata) et Hay Mohammadi. Ces documents seront tous soumis à l’enquête publique au plus tard en septembre prochain, apprend-on auprès de l’Agence urbaine, après avoir satisfait à l’étape du comité technique local. Quant aux 6 documents restants, ils sont actuellement en cours de finalisation pour envoi au comité technique local (étape précédant l’enquête publique). Ils concernent El Mechouar, Anfa, Sidi Belyout, Médiouna, Mejjatiya et Nouaceur.