Casa : les travaux sur l’autoroute urbaine achevés en décembre

Le projet devait initialement être finalisé en avril. Un avenant au contrat signé par le Conseil de la ville et Copisa pour ajouter de nouvelles bretelles explique ce retard. Un «litige» commercial entre les deux contractants y est également pour quelque chose.

La fin des travaux sur l’autoroute urbaine de Casablanca ne devrait finalement avoir lieu que vers la fin de l’année. C’est en tout cas ce que l’on confirme auprès de Copisa, entreprise en charge de la réalisation du chantier. Pour rappel, ce dernier fait partie des projets phare présentés par le Conseil de la ville dans son plan d’actions prioritaires annoncé en février 2014. A ce moment-là, il était question d’achever le projet au plus tard fin avril vu que le chantier semblait déjà bien avancé.

D’ailleurs, les automobilistes ont déjà pu goûter aux bienfaits du projet, avec l’ouverture depuis plusieurs mois des tronçons élargis à trois voies. Mais, depuis, les choses ont pris une nouvelle tournure, notamment avec ce silence radio des autorités de la ville quant à la date exacte d’inauguration de la nouvelle version de l’autoroute urbaine. En fait, à l’approche de la date initialement arrêtée dans le plan d’actions prioritaires, le projet a connu deux événements phare qui expliquent le retard accusé dans sa réalisation.

Le premier est d’ordre purement commercial. Selon des élus au Conseil de la ville, un litige commercial a failli éclater entre la Commune urbaine et Copisa pour des retards de paiement liés à la fois au projet de la trémie de la place  Dakar, mais également des avances prévues dans le cadre du contrat qui lie les deux parties sur le projet de l’autoroute urbaine. Ce retard, comme le rappelle notre source, est assez fréquent dans ce genre de chantiers publics, sauf que dans le cas de l’autoroute urbaine, il a poussé la société prestataire à retarder la réalisation des travaux jusqu’à ce que le Conseil de la ville lui donne plus de visibilité sur ses créances. Finalement, ce serait le maire, Mohamed Sajid, qui a pris le dossier en main et se serait engagé vis-à-vis de Copisa de résoudre le problème.

Un autre événement est venu par la suite retarder le chantier. Lors des différentes réunions de suivi des travaux entre Copisa et la Commune urbaine, il s’est en effet avéré nécessaire de prévoir de nouvelles bretelles permettant de renforcer la liaison entre l’autoroute urbaine et les quartiers de la zone Est de la ville. Ces nouvelles bretelles n’ayant pas été prévues dans le contrat initial ont poussé les deux parties à signer durant le mois de juin un avenant au contrat pour leur réalisation. Dans ce contexte, le délai nécessaire pour la réalisation de l’ensemble des travaux prévus dans le cadre de ce chantier a été allongé de huit mois et selon les premiers échos auprès des deux parties, l’état d’avancement actuel du chantier laisse présager que le délai sera cette fois-ci respecté.