Bientôt une nouvelle baisse du prix de l’adsl

L’offre de Maroc Telecom en cours de validation prévoit des connexions
et capacités de téléchargement illimitées n Les fournisseurs
d’accès auront moins de contraintes pour commercialiser le produit.

Le prix de l’ADSL, ou encore Internet à haut débit, connaîtra au cours des prochains jours une baisse conséquente. Les nouvelles offres tarifaires sont déjà déposées auprès de l’ANRT (Agence nationale de réglementation des télécommunications) qui devrait valider la toute nouvelle offre de l’opérateur historique. Chez Maroc Telecom on se montre peu disert sur le sujet, se contentant de donner l’information en mentionnant l’existence prochaine d’un premier palier à 300 DH par mois.
Ainsi, en l’espace de quelques mois, Maroc Telecom a bougé sur ce terrain de manière positive. Aujourd’hui, on s’achemine vers une démocratisation de ce mode de transport qui cible essentiellement le résidentiel et non l’entreprise.
Notons que l’ADSL est une technologie qui permet des capacités de transport de données dix fois plus élevées que le procédé dit de bas débit, c’est-à-dire le mode traditionnel. Avec elle, donc, fini la lenteur actuelle des raccordements à internet. Mais ce n’est pas le seul avantage de l’ADSL puisque la ligne téléphonique utilisée, mobilisée uniquement sur la partie haute fréquence, permet de recevoir en même temps les communications téléphoniques qui, elles, passent sur les basses fréquences. Techniquement, le raccordement n’exige que le placement d’un filtre et d’un modem de part et d’autre de la ligne téléphonique fixe.

Les fournisseurs d’accès pourront directement facturer leurs clients
Au Maroc, la commercialisation de cette technologie a connu une évolution en trois phases. On est d’abord passé par une offre par paliers limités ; la consommation supplémentaire (hors forfaits) était surfacturée à raison de 1,50 DH pour chaque Mo.
Ensuite, il y a eu levée de cette limitation de capacité de téléchargement et de temps de communication durant les soirées, week-ends et jours fériés, comme c’est le cas avec les forfaits commercialisés depuis novembre 2003.
La troisième phase correspond à l’offre que Maroc Telecom vient de remettre à l’ANRT. Outre une baisse tarifaire et la levée totale de la limitation (deux éléments qui sont tout à l’avantage du consommateur), les fournisseurs d’accès (FAI) auront la possibilité de proposer à leur clientèle un contrat et une facturation qu’ils centraliseront eux-mêmes. Et là, la concurrence pourra jouer pleinement puisque le FAI pourra maîtriser entièrement l’offre, car le client potentiel ne sera plus obligé de passer par Maroc Telecom pour le modem et l’installation, ni de recevoir séparément la facture du fixe et celle du service.
Bien évidemment, il faudra attendre que l’ANRT avalise l’offre