Banques participatives: les dépôts à vue collectés grimpent de 49%

Les dépôts à vue collectés par le secteur bancaire participatif ont totalisé un encours de 3,8 milliards de dirhams (MMDH) en 2020, marquant une hausse annuelle de 49%, selon Bank Al-Maghrib.

Ces dépôts, qui représentent 23% des ressources, sont détenus à hauteur de 78,1% par des particuliers résidents, 3,2% par des Marocains résidant à l’étranger (MRE) et 17,5% par des personnes morales, précise BAM dans son 17ème rapport annuel sur la supervision bancaire au titre de l’exercice 2020.

De leur côté, les dépôts d’investissement, lancés en 2019, ont connu une croissance de 172% à 988,7 millions de dirhams (MDH), soit 5,9% du passif, fait savoir la même source.

Outre les dépôts de la clientèle, les banques et fenêtres participatives se refinancent principalement par le biais de leurs fonds propres et de ressources collectées auprès de leurs maisons mères, sous la forme de contrats de « Wakala bil Istithmar », de dépôts à vue intra-groupe pour les banques participatives et d’avances de liquidité exemptes d’intérêts pour les fenêtres participatives.

Les capitaux propres comptables des banques et fenêtres participatives, hors résultat de l’exercice, ont progressé, d’une année à l’autre, de 6% à 2,4 MMDH, soit 14,4% des ressources.

Cette augmentation, de 143 MDH, résulte de l’effet conjugué de la hausse, d’une part, du capital social des banques participatives à près de 3,6 MMDH et du creusement, d’autre part, du report à nouveau débiteur du secteur bancaire participatif à 1 MMDH et du montant de capital non-versé à 200 MDH.

En outre, ledit rapport fait ressortir que les injections de capital effectuées par les banques participatives sont principalement destinées à contrecarrer l’effet des résultats déficitaires pour maintenir les capitaux propres comptables au-dessus du seuil minimal réglementaire de 200 MDH. Les dotations en capital des fenêtres participatives ont stagné à 695 MDH.

S’agissant de l’encours de refinancement des banques participatives auprès des maisons-mères par Wakala Bil Istithmar, il a augmenté de 40% en un an, à 3,4 MMDH, représentant 25,2% du total-passif de ces banques.

Les banques participatives ont eu également recours à des refinancements sous la forme de dépôts à vue intra-groupe, d’un encours total de 465,3 MDH à fin 2020, soit 3,5% des ressources de ces banques.

Parallèlement, BAM indique que les avances reçues par les fenêtres participatives ont crû de 93% en un an à 1,2 MMDH, soit 35% de leurs ressources. La part des marges constatées d’avance dans les autres passifs est demeurée stable à 80%, soit 22% du total-passif.