Banque de projets : Dix conventions de partenariat pour booster l’industrie

Les dix projets initiés par des PME vont voir le jour dans la région de Fès-Meknès. Ils portent sur un investissement de 160 MDH.

Dix conventions de partenariat d’un investissement de 160 millions de DH (MDH), visant à booster les investissements industriels au niveau de la région de Fès-Meknès ont été signées mercredi dernier. Ces accords de partenariat entre le ministère de tutelle et des opérateurs privés, des PME, visent à générer près de 520 emplois directs et à renforcer le tissu des PME de la région et de la souveraineté industrielle du Royaume. Accompagnés dans le cadre des programmes tels que «Istitmar PME» et «Tatwir Croissance verte», ces projets, inscrits à la banque de projets lancée par le ministère de l’industrie et du commerce, relèvent de six secteurs industriels stratégiques. Il s’agit de la chimie-parachimie, le textile et habillement, les matériaux de construction, l’électrique et électronique, l’automobile et les énergies renouvelables.

Cinq des dix projets d’investissement concernent les filières de la chimie, plasturgie et du papier carton et portent, entre autres, sur la réalisation ou l’extension d’unités de production, tandis que la 6e se rapporte au secteur du textile et habillement et vise la réalisation d’une unité de confection du prêt-à-porter. Quant aux secteurs des matériaux de construction et de l’électrique et électronique, les conventions portent, respectivement, sur la réalisation d’une unité de traitement de marbre et d’une autre de production de compteurs électriques numériques et intelligents. Les deux dernières conventions portent sur la réalisation d’une unité de production des radiateurs et l’installation d’une ligne de production de panneaux photovoltaïques. S’exprimant à cette occasion, le ministre Ryad Mezzour a souligné que la souveraineté industrielle du Maroc passe inéluctablement par la PME, ces nouveaux projets, «que nous avons appuyés et suivis, en sont révélateurs en ce qu’ils apportent la preuve tangible du rôle important que joue la PME en tant que vecteur du développement industriel régional et maillon fort de sa dynamique économique». Après avoir rappelé que Fès-Meknès est la 5e région au niveau national en termes de projets accompagnés par la «Task Force Souveraineté du ministère», le ministre a fait état de 81 projets d’investissement dans cette région, dont 75% sont financés par un capital marocain, un chiffre qui représente 5 536 emplois directs et un potentiel de substitution aux importations de 2,5 milliards de DH (MMDH) et à l’export à 1,574 MMDH. Selon M. Mezzour, la région de Fès-Meknès «confirme sa dynamique à travers la diversité des secteurs industriels qui s’y développent, attestant ainsi de sa place en tant que pôle économique créateur de richesse et d’emplois». Il promet, de même, de continuer à travailler ensemble avec les PME pour favoriser davantage la production locale.

Notons que la région Fès-Meknès recèle une offre foncière industrielle importante, avec plus de 13 quartiers et zones industrielles opérationnelles sur une superficie totale de plus de 1000 ha. Afin d’accompagner cette offre foncière industrielle, 7 zones logistiques ont été programmées sur une superficie de 365 Ha dans le cadre du Schéma régional des zones logistiques, ainsi qu’un port sec de l’ONCF opérationnel au niveau de la Zone logistique de Bensouda à Fès, sur une superficie de 5,5 ha, ses 6 universités formant plus de 20% des étudiants au niveau national, ses 266 établissements de formation professionnelle, sa future Cité des métiers et des compétences dotée d’une capacité de plus de 2 900 places pédagogiques, dont l’ouverture est prévue d’ici la fin de l’année ou au plus tard au début de l’année prochaine.