Avon injecte 39 MDH dans sa filiale marocaine

Nullement découragée par les pertes cumulées depuis son implantation au Maroc, la filiale du leader mondial de la vente directe de produits de beauté, Avon Beauty Products SARL, renforce sa position au Maroc. En effet, La Vie éco a appris que la maison mère américaine vient d’injecter de l’argent frais dans sa filiale casablancaise qui a installé, au dernier trimestre 2004, au quartier industriel d’Oukacha, un centre d’assemblage de commandes destiné à réduire considérablement les délais de livraison. Cet investissement s’inscrit en ligne avec les ambitions du groupe américain de faire de son unité marocaine une plate-forme logistique pour le Maghreb, l’Afrique et le Moyen-orient.
L’opération a été récemment financée par une augmentation de capital dite en «accordéon». Ainsi, celui-ci a été porté, dans un premier temps, de 21,3 MDH à 60,1 MDH (+38,8 MDH) avant d’être ramené à seulement 24,7 MDH. Une façon d’apurer le passif suite à l’érosion, en trois ans, de plus des trois quarts du capital de départ.
Rappelons qu’Avon Beauty Products SARL s’est attelée, dès son installation à Casablanca, en mars 2001, à dispenser une formation de conseillère en produits de beauté à quelque 2000 «ambassadrices», avant de les envoyer sur le terrain. La société compte sur le dynamisme du marché marocain des cosmétiques et parfums qui enregistre, depuis quelques années, une croissance annuelle soutenue (entre 10% et 15%). Selon les dernières statistiques de 2003, les Marocaines dépensent en moyenne 65 DH par an pour se faire belles. L’arrivée régulière de nouvelles marques sur le marché et l’ouverture démultipliée des centres de beauté corroborent le constat. Quant au créneau de la vente directe, sur lequel évolue Avon en faisant face à la farouche concurrence d’Oriflame, il représenterait de 10 à 15% du marché global .