Aviation d’affaires : l’activité reprend

Après une chute de 3% en 2015 et de 14% en 2016, le marché devrait croître de 7% en 2017. L’aéroport de Marrakech représente 35% de l’activité. Il aura dès 2018 son terminal dédié à l’aviation d’affaires.

La deuxième édition du salon de l’aviation d’affaires «MEBAA Show Morocco» s’est tenue à l’aéroport de Marrakech Ménara les 12 et 13 septembre 2017. Organisé en alternance avec Dubaï par l’Association de l’aviation privée et l’aviation d’affaires au Moyen-Orient et en Afrique du Nord (MEBAA), en partenariat avec l’Office national des aéroports (ONDA) et le ministère du tourisme, du transport aérien, de l’artisanat et de l’économie sociale et solidaire, ce salon a vu la participation de 65 exposants internationaux et 3000 visiteurs. De gros constructeurs tels que Gulfstream, Boeing Business Jet, Bombardier, Bell Helicopter et Honeywell, les acteurs de handling Swissport et Jetex et des opérateurs d’aviation d’affaires comme Maroc Air Ocean, Jet Aviation étaient présents, de même que des entreprises américaines désireuses de participer à l’essor du secteur de l’aviation d’affaires au Maroc.

Pour l’année en cours, l’ONDA prévoit de finir l’année 2017 avec 10610 mouvements d’avions, soit une hausse de 7,55% par rapport à 2016. Le total des arrivées dans les différents aéroports marocains devrait atteindre 47 811, soit une croissance de 18%.

Des investissements nationaux attendus en aviation d’affaires

Ainsi, malgré la faillite de deux opérateurs nationaux (Alfa Air et Dalia Air), l’activité a repris de plus belle, après une chute de 3% en 2015 et de 14% en 2016. «L’aviation d’affaires est un marché à prendre au Maroc, que ce soit par les entreprises nationales ou étrangères. L’investissement est très capitalistique. Des compagnies nationales finiront par s’installer. Mais pour opérer, il faut disposer d’une flotte de plusieurs avions et d’une qualité de service irréprochable», déclare Zouhair El Aoufir, directeur général de l’ONDA. Pour le moment, les entreprises internationales bénéficient de l’essor du marché marocain. Parmi les rares compagnies nationales à en profiter figure Maroc Air Ocean qui a entamé son activité en 2015. «De 2008 à 2014, la moyenne des heures de vol au Maroc était de 30 heures/mois. A partir de 2015, cette performance a atteint 50 heures/mois», déclare Soumiya Riad, responsable commercial de cette compagnie. Cette augmentation de l’activité a encouragé des opérateurs de handling à investir dans de nouvelles infrastructures. A l’aéroport de Marrakech, qui représente à lui seul 35% de l’activité globale, un nouveau terminal dédié à l’aviation d’affaires sera ouvert en 2018. Il permettra aux passagers d’effectuer les formalités de police et de douane et inclura une sortie indépendante, un salon VIP et des salles de réunion. La gestion sera assurée par Swissport qui a gagné la concession de handling (lancée par l’ONDA) dans les aéroports de Casablanca, Rabat, Marrakech (avec l’opérateur émirati Jetex) et Tanger (qu’il opère seul). Jetex opère pour sa part dans les activités d’aviation d’affaires dans les aéroports d’Agadir et Dakhla où des investissements sont programmés.