Automobile : la première ombrière de recharge « made in Morocco » bientôt installée

A Rabat, l’Institut de Recherche en Energies Solaire et Energies Nouvelles est en phase d’installer la première ombrière de recharge de véhicules électriques à l’énergie solaire au niveau national.

L’Institut de Recherche en Energies Solaire et Energies Nouvelles (IRESEN) vient de couronner un programme de recherche autour de la mobilité durable, qu’il mène depuis plus de 4 ans, par l’annonce d’un projet pilote innovant : le développement de la première ombrière de recharge de véhicules électriques à l’énergie solaire.

« Ce projet, en phase d’installation à Hay Riad (Rabat), vise l’alimentation des bornes de recharge pour véhicules et cyclomoteurs électriques à l’énergie solaire. L’énergie produite par cette ombrière photovoltaïque rechargera les véhicules électriques tout en alimentant le parking en énergie propre », dans le but « d’expérimenter les recharges solaires et faciliter l’intégration des énergies renouvelables dans le paysage urbain », précise l’Institut dans un communiqué.

En effet, le renouvellement du parc automobile actuel grâce au voitures électriques permettra d’éviter plus de 15 millions de tonnes équivalent CO2 par an, à condition que l’infrastructure de recharge puisse suivre. Pour ce faire, les futures installations devront « se développer de manière à consolider le réseau électrique et non pas le déstabiliser », argumente l’IRESEN, d’où l’importance de « développer de nouveaux modèles exploitants directement le potentiel solaire au Maroc ».

Actuellement, l’IRESEN est particulièrement actif au volet du transport vert. Il finance des projets portés par l’Université Caddi Ayyad de Marrakech autour du développement de batteries marocaines lithium-ion utilisant les déchets de l’industrie du cobalt et la réalisation de triporteurs solaires. Il a également développé le premier réseau de bornes de recharges dans la ville verte de Ben Guerir, incluant une flotte de voitures électriques exploitable par les associations de la ville.

De même, l’Institut est partenaire de Schneider Electric, d’Autoroutes Du Maroc et de plusieurs distributeurs de carburant sur le projet de doter les autoroutes marocaines des premières bornes de recharges reliant, dans un premier temps, Tanger à Agadir. Il s’est également allié à l’Agence Marocaine pour l’Efficacité Énergétique (AMEE) pour la mise en place de plusieurs projets pilotes pour le développement de nouveaux modèles de gestion écologique des services urbains.