Auto expo : du luxe et de l’inédit plein les yeux

Plusieurs lancements opérés en avant-première mondiale.
Les chinoises ont montré une grande capacité de séduction, mais les grandes marques se sont bien défendues.
Le salon de l’auto, c’était aussi des motos, des quads et des jet-skis tous plus beaux les uns que les autres.

Lundi matin. Mais le salon Auto expo,lui, semble ne pas connaà®tre les débuts de semaine. Le premier challenge des visiteurs est de trouver o๠garer. Si on échappe aux dizaines de vendeurs de faux tickets facturés 15 DH, alors que le prix d’entrée est de 20 DH, et une fois les grilles de la foire des expositions franchies, on se retrouve dans un monde de rêve.

Compte tenu du balisage intelligent de l’espace, les risques de ne pas voir tous les véhicules exposés sont faibles, à  moins qu’on ne décide de ne pas s’attarder au niveau des différents stands.

La visite commence à  l’extérieur par les véhicules utilitaires, légers ou lourds, et autres exposants. La foule ne se presse pas à  cet endroit. Certains foncent même directement vers une tente o๠sont sagement rangées les toutes récentes marques asiatiques qui viennent d’arriver sur le marché. En fait, les premières grandes curiosités du salon.

On est surpris par leur ressemblance avec des françaises, beaucoup mieux connues du public marocain. Par exemple, la «Benni» de la marque Chana, ou encore le «Flying diesel» de Yangzi. Pour voir les différences, il faut se pencher sur les spécifications techniques et les prix. Evidemment, les chinoises sont vendues beaucoup moins cher. Mais l’arbitrage sur la qualité réelle ou supposée fait souvent la différence. L’Inde était également bien représentée avec le 4×4 «Scorpio» de Mahindra, proposé à  partir de 235 000 DH.

Un festival de 4×4
Une fois dans le Palais des expositions, on va de surprise en surprise.

Le visiteur s’extasie d’abord sur la SUV limousine blanc «Hoover II» de la marque Great Wall et se retrouve alors dans l’univers surréaliste des dream cars. Dès lors, il oublie les limites de son portefeuille et la tentation de s’endetter pour les deux siècles à  venir est grande. Mais il devra se contenter du «plaisir des yeux».

«L’Impreza WRX» , la sportive de Subaru, ne laisse pas indifférent. La Honda S 2000 non plus, ou encore les Porsche Carrera et autres Audi A4 et 5. L’Alpha 8C Competizione fait frémir. La marque italienne Lancia fait son apparition au Maroc. Il ne fallait surtout pas rater l’occasion de la présenter au public marocain, de plus en plus féru de voitures de classe.

Au fil de la promenade, on ne peut s’empêcher de dévorer des yeux la Nissan GTR et la Mitsubishi Lancer Ex avant de revenir sur ses pas pour apprécier les 4X4 présentés. Certes, le Renault Koléos et la Kia Morave ont de quoi séduire, mais on monte rapidement en gamme avec les BMW X6, la Porsche Cayenne GTS ou, plus classique, le Range Rover Sport. Le 4×4 de Toyota «F3 cruiser» à  la mode rétro bicolore ne laisse pas indifférent.

Une fois ces rencontres du troisième type derrière soi, on retrouve les voitures de la planète Terre, celles qu’on achète dans la vraie vie, même si elles gardent un cachet très «premium». Ainsi pour la Jeep, il y en a pour tous les goûts : de la très souple Wrangler à  la citadine Compass, en passant par l’aventurière Grand Cherookee.

Un grand choix pour les mordus de deux-roues
Nous passons rapidement devant le stand de Mercedes, pris d’assaut par les visiteurs. Sa star, la CL 500, fait des ravages. Tout au fond du salon, on se retrouve enfin en terrain connu avec les Citroà«n C1 à  C6 – avec une mention spéciale, et même très spéciale à  cette nouvelle C5, réussie à  tous points de vue -, les Peugeot 308 et 407 ou encore les Ford C Max ou Focus coupé et berlines.

Les aficionados des deux roues ne sont pas en reste avec un choix très vaste allant des marques prestigieuses de Honda. Dans cette catégorie, on ne peut s’empêcher de flatter les formes de la Honda Shadow. Petit moment de nostalgie devant la Harley Davidson ou la Suzuki Intruder, qui renvoient à  quelques scènes du film culte Easy Rider.

Bien sûr les motos de rallye étaient représentées par la KTM Dakar. Il est évident que BMW chasse sur les terres de la Honda Goldwing avec sa K1200LT. Son autre moto, la F650, saura séduire un public moins attiré par le confort.

Les sports maritimes sont également représentés avec les jet-skis et autres quads. La bonne surprise aura été la présence de la marque Polaris et autres spécialistes du genre comme Yamaha, avec son FX cruiser HO, ou encore la Kawasaki Ultra LX.

On peut dire que, pour cette sixième édition, le salon Auto expo a acquis ses lettres de noblesse