Attijariwafa bank réaffirme son engagement pour soutenir le tissu des TPE

Le groupe envisage de densifier la capillarité des centres Dar Al Moukawil. La 2e édition de l’émission Ana Maak et des trophées qui y sont liés sont également lancés. La banque compte tenir ses engagements d’octroyer une enveloppe de 18 milliards de DH aux PME et de 9 milliards de DH aux TPE.

Attijariwafa bank a toujours été impliqué dans le soutien et l’accompagnement des TPE. La banque l’est encore plus après l’appel du Souverain à consentir davantage d’efforts pour être à l’écoute de cette catégorie qui, rappelons-le, constitue la majorité des entreprises du pays.

Depuis quelques années, plusieurs initiatives ont été spécifiquement dédiées à ces TPE, qui, selon les critères de la banque, concernent toute entreprise dont le chiffre d’affaires est inférieur à 3 MDH. Elles se sont matérialisées par le lancement de Dar Al Moukawil qui comprend une plateforme web et un réseau physique, de l’émission de sensibilisation et d’apprentissage «Ana Maak», ainsi que les trophées qui y sont rattachées, des séminaires, d’un forum de la TPE en février dernier…

Le groupe n’entend évidemment pas s’arrêter à mi-chemin puisqu’il envisage de densifier la capillarité de Dar Al Moukawil, en vue de couvrir tout le territoire national. Il existe déjà 9 centres ouverts à Aït Melloul, El Jadida, Tanger, Marrakech, Meknès, Rabat, Al Hoceima et Casablanca. Cette dernière ville devra compter bientôt un autre centre. Le président du groupe, Mohamed Kettani, envisage d’enrichir les services offerts par ces centres, développer la plateforme web et renforcer en parallèle le dispositif d’inclusion financière. En outre, la 2e génération de l’émission Ana Maak devra voir le jour, tout comme la 2e édition des trophées Ana Maak, qui a vu l’inscription de 2000 candidats contre 1400 une année auparavant. De plus, la banque organise les 17, 18 et 19 décembre, des journées portes ouvertes auprès de toutes les agences de la banque, en faveur des TPE, des auto-entrepreneurs et des opérateurs dans l’informel en vue de vulgariser son dispositif d’accompagnement financier et non financier.

Par ailleurs, la banque est fortement impliquée dans le programme spécial national de financement, des jeunes, de l’informel et des PME exportatrices, qui est un plan multilatéral intégrant aussi bien le GPBM, le ministère de l’économie et Bank Al-Maghrib. Il est au stade de la finalisation et sera dévoilé et mis à exécution vers le début de l’année prochaine.

L’engagement du groupe ne date pas d’hier. En 2007, la banque avait lancé une formule de banque économique, nommé «Hissab bikhir», à travers sa filiale Wafacash dont le réseau pointe actuellement à 2000 points de vente. Quelques années plus tard, la banque s’est particulièrement intéressée à la TPE, en dédiant 160 points de vente. Des études de marché ont été réalisées ainsi que des immersions dans le quotidien des TPE, Il en ressort que les attentes des TPE, qui étaient axées au début autour d’une assurance (rupture d’exploitation et hospitalisation), sont devenues plus sophistiquées pour concerner également l’accès au financement, la réduction des délais de paiement, l’accès aux marchés publics, la formation, le conseil et l’accompagnement. C’est ainsi que le groupe a développé une gamme de produits et de services «Rasmali», qui combine une palette de services financiers dont la banque au quotidien, le financement, l’assurance, assistance… avec pour objectif de couvrir aussi bien les besoins personnels que professionnels.

En 2019, la banque s’est engagée à financer 45 000 TPE pour une enveloppe globale de 9 milliards de DH et d’accorder un montant de 18 milliards de DH aux PME. «Cet engagement sera tenu à l’instar des années précédentes», rassure le top management. Il faut savoir qu’en 2014, la banque a octroyé un financement de 10,7 milliards de DH aux PME et 4,1 milliards de DH à 16 730 TPE. En 6 ans, 150 000 prêts ont été accordés. Cela sans oublier qu’à fin novembre, la banque détient une part de marché de 70% dans le cadre de Damane Express concernant les crédits TPE couverts par la CCG.

Les TPE ont plusieurs attentes matérielles certes, mais pas que. Elles demandent avant tout de l’accompagnement et du conseil. C’est dans cette optique que le groupe a créé Dar Al Moukawil. A travers les réseaux physiques et la plateforme web, le programme est destiné à toute sorte de TPE et porteurs de projets. Elle offre aussi bien des formations que du conseil spécialisé, du soutien en matière de création d’entreprises, des mises en relation… La plateforme, elle, propose plus de 140 cours en ligne, avec 7 différentes matières, qui seront portées à 15. Elle met également à la disposition des internautes des experts pour répondre à leurs interrogations et organise également des webinaires, en vue de permettre de développer des partenariats. A cette date, 820 000 connexions à la plateforme ont été enregistrées et 1,3 million de vues des cours en ligne sur youtube. La démarche Dar Al Mokawil a permis la signature de plus de 130 conventions de partenariat dans plusieurs régions du pays, avec des acteurs de l’écosystème entrepreneurial.