Atlas Blue porte son capital de 10 MDH à  600 MDH

Une opération en deux étapes : un apport en nature et un autre en numéraire
Objectif : renforcer l’assise financière de la compagnie qui a subi des pertes conséquentes au démarrage.

Legroupe Royal Air Maroc renforce l’assise financière de sa filiale low-cost Atlas Blue dont le capital initial, arrêté à 10 MDH, a été englouti par les pertes – 18 MDH pour le seul exercice 2004 – engendrées par de lourdes charges de démarrage (marketing, recrutement, formation…). Il vient d’un seul coup de porter ce capital de 10 MDH à 600 millions.

Dans un premier temps, un fonds de commerce évalué à 552 MDH a été apporté moyennant l’attribution de 5 552 000 actions de 100 DH chacune. Cet apport en nature est représentatif de l’ensemble de l’activité charter et de certaines dessertes point à point. Rappelons à cet égard qu’Atlas Blue exploite à ce jour une dizaine de liaisons à partir de Marrakech, qui abrite son siège social, et d’Agadir vers et en provenance de plusieurs villes françaises ainsi qu’Amsterdam, Bruxelles, Zurich, Milan et Londres.

Le renforcement de la flotte nécessitera de nouvelles recapitalisations
Dans un deuxième temps, le nouveau capital de 562 MDH a été hissé à 600 MDH mais cette fois par un apport en numéraire de 38 MDH. Cette manne a servi à renforcer l’assise financière de la compagnie en pleine croissance et qui doit faire face à une recrudescence de la concurrence sur son créneau low-cost dans le sillage de la libéralisation du ciel marocain en 2006. Outre l’entrée en lice, depuis quelques semaines, de la joint-venture germano-marocaine, Jet4you, Atlas Blue s’attend également à l’incursion sur les terres marocaines, dès juillet 2006, du britannique Easyjet, l’un des leaders européens du créneau, qui débutera par la ligne Londres-Marrakech. Anticipant cette rude bataille et voulant consolider sa performance commerciale plus qu’honorable de 2005, avec un chiffre d’affaires d’un milliard de DH, le précurseur du low-cost marocain vient d’acquérir auprès de sa maison mère un nouvel Airbus A 321 qui a porté sa flotte, financée en grande partie par location et/ou leasing, à 7 appareils. Ne comptant pas s’arrêter là, Atlas Blue prévoit, dans sa politique de développement, l’acquisition de deux avions chaque année jusqu’à 2012, ce qui nécessitera sans doute de nouvelles recapitalisations.

Atlas Blue prévoit d’acquérir deux avions par an d’ici 2012, ce qui nécessitera sans doute de nouvelles recapitalisations.