Asma Invest injecte des fonds dans l’hôtel Oasis d’Agadir

Après avoir lancé, en partenariat avec un investisseur du Moyen-Orient, la construction de l’hôtel Rawabi dans la zone de l’Aguedal à  Marrakech (une unité de 200 chambres devant être inaugurée en 2008)

Asma Invest poursuit ses investissements dans l’hôtellerie. Après avoir lancé, en partenariat avec un investisseur du Moyen-Orient, la construction de l’hôtel Rawabi dans la zone de l’Aguedal à Marrakech (une unité de 200 chambres devant être inaugurée en 2008), le joint-venture saoudien, dont le capital s’élève à 400 MDH, vient de se renforcer dans 2A Partners, société propriétaire de l’hôtel 4 étoiles Oasis à Agadir.

En effet, les actionnaires ont récemment entériné le principe d’une augmentation de capital, de 15 MDH à 18 millions, réservée à Asma Invest, ce qui consolide sa position d’actionnaire principal. Cet apport de 3 MDH permet à 2A Partners de consolider son assise financière écornée par les pertes des trois années de démarrage (4,5 MDH au total) ayant suivi le rachat de l’hôtel en 2004 grâce, en grande partie, à des crédits bancaires.

Augmentation de capital de 18 MDH pour 2A Partners
Les actionnaires demeurent toutefois confiants quant au retour à la rentabilité dès 2007. En atteste le redressement des taux d’occupation et du chiffre d’affaires – notamment grâce au partenariat avec de grands tour-opérateurs français tels Marmara – qui a permis de dégager pour la première fois, en 2006, un excédent brut d’exploitation positif.

Rappelons que l’hôtel Oasis, qui compte 150 chambres et suites, avait été construit en 1991, soit pendant la très mauvaise période de la guerre du Golfe, ce qui avait fortement pesé sur son taux d’occupation les premières années, resté somme toute assez faible. Son fondateur suisse, Jean Lovat, qui y avait investi la bagatelle de 140 MDH, a fini par défrayer la chronique par ses démêlées judiciaires dans l’affaire Slimani-Laâfora.

Après son incarcération, cette unité hôtelière a été placée en liquidation judiciaire pendant près de 4 ans avant de trouver un consortium de repreneurs menés par Asma Invest et comprenant le français Hotelim SA, coté au marché libre de la Bourse de Paris. Cet opérateur gère, aussi bien pour son propre compte que pour des tiers, 11 hôtels en France et deux unités au Maroc, à savoir l’hôtel Oasis et L’heure Bleue, à Essaouira, un ancien palais caïdal transformé en somptueux hôtel membre de la prestigieuse chaîne des Relais & Châteaux.