Arper plastiques industries injecte 7 MDH dans le capital de sa filiale marocaine DLCM

Cette société spécialisée dans la technologie de l’injection plastique est en train d’augmenter ses capacités de production. Renault est un des principaux clients de la maison mère.

Le français Arper plastiques industries (API) renfloue sa filiale marocaine DLCM. Ce plasturgiste français spécialisé dans la technologie de l’injection plastique vient de hisser le capital de sa seule filiale africaine de 800 000 DH à 7,8 millions. Cet apport de 7 millions de DH dote DLCM d’un surplus de fonds propres bienvenu dans une phase de forte croissance. Car l’entreprise basée à la zone industrielle d’Oulad Saleh (Bouskoura) entreprend une extension de ses capacités de production, notamment dans la fabrication de pièces techniques pour le secteur automobile. Il faut dire qu’avec un carnet de commandes allant crescendo depuis quelques années, notamment venant du client historique de la maison mère, le constructeur Renault, le renforcement des presses à injecter (une dizaine d’unités d’une capacité variant de 140 à 600 tonnes), mais également des lignes d’assemblage et de tampographie, étaient devenus inéluctables. Ce qui devrait dynamiser davantage le chiffre d’affaires de DLCM et entraîner en principe une augmentation des effectifs, aujourd’hui composés de 30 salariés.
Parallèlement à l’augmentation de capital, Guy Maurette a démissionné de ses fonctions de cogérant de la société. Il a été remplacé par Arnaud Cyril Madec.

La groupe a réalisé un chiffre d’affaires consolidé de 2,4 millions d’euros en 2011

Pour sa part, le groupe API, né de la fusion des plasturgistes MGM et CAPI il y a quelques années, revendique dans sa globalité un chiffre d’affaires consolidé 2011 de 2,4 millions d’euros (près de 250 millions de DH) auquel contribue, outre l’entité marocaine, le groupe, dont le siège social est basé à Limoges (sud-ouest de la France), qui compte un bureau d’études et deux unités allégées de production en France. La plus grosse filiale se trouve, quant à elle, en Roumanie (plus de 200 personnes).

Il est à rappeler que le groupe API n’est pas le seul plasturgiste français disposant d’unités de fabrication au Maroc orientées principalement vers les produits techniques à base de plastique (automobile, santé, aéronautique…). Nief Plastic et MTO Plastics comptent aussi des filiales marocaines à Casablanca pour le premier (Segaplast) et à Agadir pour le deuxième (Inotecha).