Anchor Point : Commercialisation de la nouvelle perle de Taghazout

Pour diversifier son offre Agadir met en avant l’authenticité de son arrière-pays. Une nouvelle unité d’aménagement vient d’être lancée à Taghazout, respectant les principes du tourisme écologique.

La demande pour le tourisme de niche dans un marché en quête de plus en plus d’authenticité est en évolution à travers le monde. La région d’Agadir, qui dispose de fortes potentialités encore non exploitées en la matière, veut se positionner dans ce domaine pour diversifier son offre. Anchor Point, au nord d’Agadir, est justement une localité bordant le littoral atlantique qui se prête à ce segment touristique. Renommé comme spot de surf de haut niveau auprès d’une communauté internationale de surfeurs et de digital nomade, le site situé au cœur de l’arganeraie est une nouvelle unité d’aménagement touristique commercialisée par le Centre régional d’investissement d’Agadir Souss Massa.
Sur les 13 parcelles que compte la zone de 56 ha, un nombre de neuf lots entre 5 000 et 21 000 m² environ sont mis sur le marché à travers un Appel à manifestation d’intérêt (AMI). Il s’agit, à travers la démarche, de faire concourir les investisseurs et ce, pour sélectionner les meilleures offres potentiellement avantageuses en vue du développement de l’unité d’aménagement touristique (UAT), est-il indiqué dans le règlement de l’AMI.

Harmonie avec la nature
En matière de valorisation, il est notamment question de veiller à un aménagement en harmonie avec la nature locale et le respect des caractéristiques environnementales du site.
Aussi, le Coefficient d’occupation des sols (COS) retenu doit-il être très réduit de manière à assurer un développement durable à la qualité environnementale de la localité et à la protection de l’arganeraie particulièrement. Il est ainsi programmé des constructions très aérées dédiées à l’hébergement de touristes. Eco cabanes, surflodges, hôtels, surfschools, chaque parcelle a cependant un spectre de type d’établissement pouvant y être réalisé. «Tous ces types d’établissements d’hébergement touristique seront des structures classées selon la réglementation en vigueur. Plusieurs typologies seront identifiées sur le site afin de diversifier l’offre et de permettre aux différents investisseurs de participer au projet», est-il précisé dans le cahier des charges de l’UAT.
Ouvert à tous les investisseurs ayant le statut de personne physique ou morale (société ou groupement de sociétés), de droit marocain, en situation régulière vis-à-vis de l’Administration fiscale et de la CNSS, les soumissionnaires peuvent présenter plusieurs dossiers de candidature. Il est possible ainsi de soumissionner sur plusieurs parcelles, parmi les neuf objet du cet AMI. Mais tout investisseur ne peut être attributaire que d’une seule parcelle. Le foncier forestier sera mobilisé au profit des investisseurs à travers des arrêtés d’occupation individuels qui fixeront les redevances à payer. Les soumissions sont ouvertes depuis le 20 septembre et devraient se clôturer les 21 novembre. Le classement des candidatures et la désignation des attributaires sont prévus le 5 décembre prochain.