Al Omrane met sur pied un plan de gestion environnemental et social

Le dispositif permet de lutter contre les accidents et les nuisances dans le secteur du BTP. Le Plan sera en vigueur dans six entreprises du groupe, en attendant sa généralisation en 2018.

Al Omrane a procédé au lancement, le 10 mars à Rabat, d’un plan de gestion environnemental et social (PGES). C’est un «outil et un modèle de gestion appliquée et intégrée à l’ensemble des phases d’un projet» permettant de maîtriser les impacts «répertoriés sur l’environnement et la société». Le PGES a été élaboré avec la contribution de l’Agence française de développement (AFD). Parmi les bailleurs de fonds du projet, il y a la JICA et la GIZ, organismes japonais et allemand de coopération, ainsi que des institutions nationales telles que le Conseil économique, social et environnemental (CESE) et l’Agence nationale pour le développement des énergies renouvelables et de l’efficacité énergétique (ADEREE).

Badr El Kanouni, président du directoire du Groupe Al Omrane, considère que «le Maroc est fortement résolu et avance de manière extrêmement importante dans le domaine du développement durable et de la protection de l’environnement». Et de mettre l’accent sur les aspects sociaux du secteur du BTP qui emploie 1,05 million de personnes, soit 9,2% de la population active occupée. Il n’en reste pas moins que ce secteur continue à enregistrer un nombre élevé d’accidents, qui avoisine les 60 000 par an. D’où la satisfaction de Nabil Benabdallah, ministre de l’habitat et de la politique de la ville, de voir l’aspect environnemental intégré au niveau du secteur de l’habitat. Hakima El Haite, sa consœur chargée de l’environnement, qui déplore que le secteur de la construction soit à l’origine de 23% des émissions de gaz à effet de serre, a abondé dans le même sens.

Renforcement de l’approche environnementale dans l’urbanisme

En marge de la cérémonie de lancement du PGES, le Groupe Al Omrane et le ministère de l’habitat ont signé des conventions respectivement avec le ministère chargé de l’eau, le ministère de l’emploi et des affaires sociales, le ministère chargé de l’environnement et l’ADEREE. Ces conventions concernent la préservation de l’eau, l’énergie, les conditions d’emploi, la santé et la sécurité dans les métiers du groupe, ainsi que l’approche environnementale dans l’urbanisme.

A noter qu’à l’heure actuelle, seules six entreprises d’Al Omrane sont prêtes à intégrer le PGES. Il faudra attendre l’année 2018 pour que cette intégration soit généralisée à l’ensemble des quinze entreprises du groupe.