Al Boraq signe le renouveau du rail marocain

Une nouvelle offre commerciale dénommée Al-Atlas est conçue pour les longs trajets. Des trains rapides avec réservation obligatoire entrent en service.

Le TGV, un des plus grands projets de l’Office national des chemins de fer (ONCF), est sur les rails. Mais pour ce dernier, c’est un projet parmi tant d’autres, et il n’était pas question qu’il fasse de l’ombre au reste de l’écosystème des chemins de fer. En effet, «le développement du TGV ne s’effectuera pas aux dépens du reste du réseau ferroviaire». Telle était l’annonce faite, le 22 novembre, par Rabii Khlie, DG de l’office, lors de l’annonce de l’achèvement du doublement complet de la ligne Casablanca-Marrakech.

Après le doublement du tronçon Casablanca-Settat en 2008, c’est celui de Settat-Marrakech qui vient d’être accompli au bout d’un chantier de 6 ans pour un investissement de 3milliards de DH. Ainsi, la distance séparant la ville ocre de la capitale économique sera parcourue en 2h 32mn. au lieu de 3 h 35 mn. L’impact est ressenti sur tout le réseau. Ainsi, depuis Marrakech, on peut désormais atteindre Rabat en 3 h 20 min. et Fès en 6 h 35min.

Le doublement de la ligne Casablanca-Marrakech est effectif

Le projet, lancé en novembre 2012, s’est déroulé en deux phases. La première, mise en exploitation en décembre 2013, a porté sur le doublement des voies entre Skhour et Benguérir (28 km) et entre Marrakech et la nouvelle gare de Sidi Ghanem (6km), ainsi que sur le renouvellement de 80 km de voie et de 140 km de lignes caténaires.
La seconde, entamée en janvier 2014 et livrée courant novembre, a porté sur le doublement de la voie sur les 140 km restants.
De même, les chantiers d’agrandissement et de modernisation de 6 grandes gares touchent à leur fin. Ces dernières ont été successivement mises en service : Benguérir (18 novembre), Oujda (18 novembre), Tanger (19 novembre), Rabat-Agdal (21 novembre), Casa-Voyageurs (22 novembre) et Kénitra (24 novembre).
Que ces projets soient livrés avant la fin de ce mois n’est pas une coïncidence. M. Khlie a assuré que ces livraisons ont été planifiées de façon à se greffer sur la mise en service du TGV, pour signifier une nouvelle ère du transport ferroviaire au Royaume.
Ce renouveau est accompagné d’un effort commercial conséquent. L’office a lancé une offre baptisée Al-Atlas, spécifique aux longs trajets (Marrakech-Fès-Tanger), avec la promesse d’une place assise garantie pour chaque voyageur. Avec cette offre, un nouveau vocable fait son entrée dans le quotidien : les TRR, ou trains rapides avec réservation. En effet, réserver sa place devient obligatoire même en 2e classe. La billetterie a également été revisitée en s’inspirant de celle du TGV, c’est-à-dire variables en fonction de la date de la réservation et des heures de pointe.