Semences de céréales : 2,1 Mq en stock

Les deux tiers sont assurés à partir des stocks de la Société nationale de commercialisation des semences. Le profil variétal disponible au Maroc est diversifié grâce à la recherche.

Quelque 2,1 millions de quintaux. C’est le volume du stock de semences certifiées de céréales disponible actuellement au niveau national. Les deux tiers de ce stock sont assurés à partir des stocks de la Société nationale de commercialisation des semences (Sonacos). Cette information a été révélée à l’issue du conseil de surveillance de cette entreprise publique qui dépend du ministère de l’agriculture, de la pêche maritime, du développement rural et des eaux et forêts, tenu le jeudi 4 juillet à Agadir.

Acquis, état de stock, mesures pour disponibilité des semences… sont les autres points discutés par l’organe de gouvernance de la Sonacos, indique un communiqué du ministère de l’agriculture.
Présidée par Aziz Akhannouch, la réunion a été l’occasion pour les membres du conseil de s’arrêter sur les acquis réalisés dans le secteur semencier qui a joué un rôle important dans l’accompagnement des objectifs du Plan Maroc Vert, notamment en termes d’amélioration de la production et de la qualité, à en croire un communiqué.
Le conseil de surveillance a également exposé et débattu des principaux défis qui restent à relever en matière de production et de commercialisation de semences et d’engrais.

Meilleure accessibilité de ses produits

Ce qu’il faut surtout retenir est que le ministre a aussi donné ses instructions pour que la Sonacos poursuive le programme d’amélioration de son modèle économique et de gestion des risques afin de consolider son rôle stratégique en adéquation avec les perspectives et attentes du secteur. M. Akhannouch a précisé à ce titre que la Sonacos est appelée à renforcer ses efforts en matière de compression des charges et de compétitivité, d’amélioration de ses capacités commerciales pour une meilleure accessibilité de ses produits et la diversification de ses activités, essentiellement en commercialisation d’engrais.
Par ailleurs, le conseil a constaté tous les progrès réalisés en termes de recherche, notant que le profil variétal diversifié disponible au Maroc grâce à la recherche (plus de 50 variétés de blés et d’orge) constitue l’un des principaux leviers pour booster la production nationale, d’autant plus que les multiplicateurs marocains ont aujourd’hui à leur actif une grande expérience dans la production de semences de bonne qualité.