Melkisation/terres collectives : opération pilote dans le Gharb et le Haouz

L’opération pilote de Melkisation de 67.000 hectares de terres collectives situées dans les périmètres d’irrigation du Gharb et du Haouz, lancée officiellement mercredi à Rabat, constitue une vraie révolution en termes de célérité et de procédures, a affirmé le ministre de l’Agriculture, de la pêche maritime, du développement rural et des eaux et forêts, Aziz Akhannouch.

Il s’agit d’ »une opération de grande envergure, qui marque la naissance d’une nouvelle dynamique dans l’action de l’Etat et sa volonté de donner un nouvel élan à l’assainissement de la situation juridique des terres collectives en particulier, et du foncier agricole en général », a relevé M. Akhannouch qui présidait, aux côtés du ministre délégué auprès du ministre de l’Intérieur, Noureddine Boutayeb le lancement officiel de cette opération.

« Ce que nous vivons est une rupture par rapport au passé de la gestion des terres collectives », a dit le ministre, faisant observer que « cette opération pilote nous a démontré tous les gains que nous pouvons réaliser en prenant à bras le corps cette problématique et, surtout, en unissant nos efforts afin de mettre en oeuvre l’opération de melkisation ».

L’opération d’assainissement des terres – qui est un prérequis pour la melkisation – a été réalisé pour 80% des 67.000 hectares de terres collectives prévues dans le cadre de cette opération pilote. Elle a nécessité une durée de traitement de 14 mois, là où auparavant, ce type de procédure nécessitait entre 5 et 7 ans, a indiqué le ministre. Les 20% restant seront traités dans un délai de 3 mois, a-t-il ajouté.

Cette réduction des délais a été possible grâce à  la synergie et la coopération rapprochée entre les intervenants notamment les services du ministère de l’Intérieur, les services régionaux du ministère de l’agriculture et l’Agence nationale de la conservation foncière du cadastre et de la cartographie.

« Aujourd’hui, nous sommes parvenus à trouver un modèle efficace qui peut être déployé au niveau de tous le Royaume », s’est réjoui M. Akhannouch.

Selon M.Boutayeb, « cette opération menée selon une procédure innovante bénéficiera à près de 31.000 agriculteurs ».

Prenant la parole à son tour, Stépahnie Miley, chargée d’affaires à l’ambassade des Etats Unis d’Amérique au Maroc s’est félicitée de la collaboration entre les gouvernements marocain et américain dans le cadre du programme compact II et qui a permis la réalisation de cette opération.

L’opération pilote de Melkisation s’inscrit dans le cadre du chantier national de melkisation des terres collectives lancé en application des orientations royales. Le Souverain avait en effet appelé à ériger les terres collectives en levier de développement économique et social et à activer la melkisation, à titre gracieux, au profit des ayants droit des terres collectives situées à l’intérieur des périmètres d’irrigation.