Doukkala : une campagne agricole globalement satisfaisante

La campagne agricole 2018/2019 est globalement satisfaisante dans les Doukkala, où la culture de la betterave à sucre, qui connait un essor certain dans la région, a dépassé toutes les prévisions.

Alors que seulement 17 000 ha étaient programmés en zone de grande hydraulique, ce sont finalement 19 190 ha de betterave qui ont été réalisés à la mi-janvier 2019 totalement en monogerme avec labour et semis mécaniques, soit un dépassement de 13% par rapport au programme et 7% en comparaison avec la campagne 2017-2018 (17 890 ha), selon les données de la Direction Régionale de l’Agriculture (DRA).

Après les précipitations enregistrées aux mois d’octobre et de novembre 2018, le programme prévisionnel a été sensiblement revu à la hausse pour atteindre le décompte final de 19 190 ha cultivés par 13 756 producteurs, l’arrondissement de la zone de Sidi Bennour pointant en tête avec 6 400 ha et quelques 5 221 agriculteurs servis.

De manière générale, les précipitations des mois d’octobre et de novembre ont accentué l’activité agricole en début de campagne dans toute la région. La pluviométrie cumulée jusqu’au 16 janvier 2019 est de 194 mm, soit un surplus de 42% par rapport à la campagne précédente (136 mm) et un déficit de 2% par rapport à la moyenne pluriannuelle.

La disponibilité d’eau d’irrigation a été à l’origine de cette situation, cette culture bénéficiant des irrigations régulières avec 3 à 5 irrigations selon la période de semis et système d’irrigation de surface, par aspersion ou au goutte à goutte, ajoute la DRA, notant que la culture est en bonne état et actuellement au stade végétatif (10 à 34 feuilles selon la date de semis).

En effet, le manque de pluie durant le mois de décembre et la baisse des températures n’ont eu aucun effet sur la betterave à sucre dans le périmètre irrigué des Doukkala, étant donné que cette culture bénéficie d’un programme d’irrigation respecté ainsi qu’un suivi rigoureux des partenaires dans le cadre d’un comité technique ad hoc, explique l’Office régional de la mise en valeur agricole des Doukkala (ORMVAD).

Les facteurs de production (semences et engrais) ont été mis à la disposition des agriculteurs à partir de septembre 2018. La qualité des engrais distribués aux agriculteurs a été également contrôlée à travers plusieurs opérations d’analyses et de contrôles effectuées par le Comité Technique auprès des sociétés de distribution. Ces opérations de contrôle ont démontré la conformité de tous les échantillons aux normes contractuelles et des journées de sensibilisation ont été organisées dans le cadre de la formation technique des agriculteurs aux opérations de semis et fertilisation, fait savoir la DRA.

A signaler que le quota des eaux d’irrigation estimé à 260 millions mètres carrés, disponible dans le complexe hydrique Al Hansali/ Al Massira, permettrait pour le moment d’assurer les besoins nécessaires au bon déroulement de la campagne agricole.

(Avec MAP)