Agadir : Un budget de 584 MDH, priorité aux quartiers sous-équipés

Des recettes globales en hausse de 6% par rapport à l’année dernière et un solde budgétaire prévisionnel estimé à 142,8 MDH pour l’exercice à venir de la Commune urbaine. Développement des piémonts, du sport, de la culture, sont parmi les chantiers au programme.

Le détail du budget 2023 de la Commune urbaine d’Agadir est dévoilé. Lors d’une rencontre avec la presse, les élus de la collectivité ont exposé la répartition du budget communal pour l’exercice à venir. Ainsi, il ressort de la feuille de route du budget 2023 de la capitale du Souss que les recettes de fonctionnement prévisionnelles sont estimées à 584 MDH, soit une amélioration de 6% par rapport à l’année 2022 (550 MDH). Dans cette enveloppe globale, les dépenses de fonctionnement sont évaluées à 441 MDH. «75% de ce montant sont destinés à couvrir les dépenses dites obligatoires tels que les salaires des fonctionnaires, les consommations d’eau et d’électricité, etc», explique un élu. Ainsi, le solde budgétaire prévisionnel de 2023 est estimé à 142,8 MDH. La programmation de cet excédent budgétaire priorise la mise à niveau des quartiers sous-équipés. Un chantier qui bénéficiera d’une enveloppe de 70 MDH, soit 50% de l’excédent budgétaire programmé.
Le reste de cet excédent est dédié à plusieurs autres chantiers. Il s’agit de 20 MDH pour créer les terrains de foot A11 et 10 MDH pour la mise en place de marchés de proximité pour lutter contre la prolifération des marchands ambulants. A noter que pour ce volet, 8 MDH avaient été alloués dans le budget 2022. Pour l’aménagement d’un parc municipal nouvelle génération 10 MDH sont dédiés, en plus de 5 MDH misés sur ce projet dans le budget 2022. Outre ces investissements, 60 MDH sont réservés pour équiper les quartiers des piémonts qui attendent depuis trop longtemps leur restructuration.

La commune compte également accompagner les clubs locaux de football
Le développement culturel est aussi au programme à travers la création de l’école des beaux-arts. Un projet de 16 MDH que la Commune urbaine d’Agadir réalise en partenariat avec le ministère de la Culture et apporte pour ce faire 50% de l’enveloppe allouée au chantier, soit 8 MDH. A noter que c’est le complexe culturel Jamal Addora, implanté dans le quartier Dakhla qui va connaître une nouvelle vie dans le cadre de ce projet, puisque c’est dans ce bâtiment que sera créée cette école des beaux-arts. Le partenariat avec le département de la Culture s’étendra aussi à la gestion et l’entretien du site historique d’Agadir Oufella, soit directement, soit par gestion déléguée.
La Commune mettra aussi la main à la poche pour l’accompagnement des clubs locaux de foot. Dans ce cadre, un avenant de contrat avec le club Hassania d’Agadir avec un supplément de 5 MDH est au programme. Pour l’appui au Raja club municipal d’Agadir (Hand-ball) 800000 DH sont réservés et au profit de l’association sportive Faucon d’Agadir Futsal, 400 000 DH sont dédiés.
Dans la répartition de cet excédent budgétaire 2023, outre des subventions en faveur de plusieurs associations, le volet social figurera notamment à travers un partenariat de la Commune urbaine d’Agadir avec le Centre Mohammed VI des personnes en situation de handicap. Dans ce dossier, la collectivité entend miser 1 MDH en contribution dans le budget de fonctionnement de ce centre, et ce, pour le recrutement des cadres de santé, l’encadrement et l’accompagnement des associations spécialisées dans l’accompagnement des personnes en situation de handicap. L’investissement permettra l’augmentation du nombre des bénéficiaires de l’établissement.

 

Un don de la BERD pour l’assistance technique

Bonne nouvelle, la Banque Européenne pour la reconstruction et le développement (BERD) octroie un don d’un million d’euros au profit de la Commune territoriale d’Agadir. Cette offre s’inscrit dans le cadre d’une d’assistance technique que la banque met à la disposition de la Commune d’Agadir et dont la mise en œuvre est prévue dès le premier trimestre de l’année 2023, est-il indiqué dans un communiqué de la Commune urbaine. «Il s’agit de recruter un pool de consultants experts, nationaux et internationaux, dans les domaines de la finance, la gouvernance, la politique de la ville, le climat et la digitalisation. Il s’agit aussi d’accompagner Agadir dans l’identification des initiatives et politiques à mettre en place pour développer des projets intelligents verts et inclusifs», est-il précisé. A noter que le fonds alloué est réparti en deux lots. Il s’agit de 350000 euros dans le cadre de l’initiative des villes vertes pour assister la Commune territoriale à identifier des initiatives et projets dans ce cadre. Il y a aussi dans ce don 650 000 euros pour le renforcement des capacités techniques opérationnelles et financières de la collectivité territoriale.