Africa Morocco Link renforce sa flotte et inaugure son siège à Tanger

La compagnie qui relie pour le moment Tanger Med à Algésiras a acquis un nouveau navire et compte affréter un autre. Elle compte ouvrir de nouvelles routes en Méditerranée, mais aussi vers l’Afrique subsaharienne et le Moyen-Orient.

La compagnie maritime AML, détenue à 51% par le groupe BMCE Bank of Africa et à 49% par l’armateur grec Attica, a acheté un nouveau navire sous pavillon marocain baptisé «Morocco Star». Ce navire trentenaire, mais entièrement rénové, a une capacité de 935 passagers et de 220 voitures.

Il sera opérationnel dès cette saison sur la ligne Tanger Med- Algésiras à raison de 6 voyages/jour. C’est le deuxième navire mis en service sur cette ligne par cette compagnie qui a démarré son exploitation lors de l’opération Marhaba 2016. Le premier, «Le Diagoras», dispose d’une capacité de 1 135 passagers et 280 voitures.

A la veille de l’opération Marhaba 2017, la compagnie inaugure également son siège flambant neuf de 650 m2 en plein centre de Tanger destiné à accueillir une cinquantaine de personnes dès le 1er juin. Bénéficiant de la compétence des professionnels grecs dont une partie sont à cheval entre Tanger et Athènes, AML compte développer de nouvelles routes maritimes. «Nous sommes ici pour le long terme et sommes prêts à acquérir de nouveaux navires, notamment pour investir les liaisons entre Nador et Almeria, Tanger-Sète et Tanger-Gênes. Dans ce cadre, nous avons signé un accord avec le ministère du transport pour créer de nouvelles routes maritimes», déclare M’Fadel El Halaïssi, directeur général délégué d’AML.

L’ambition est de transporter 634 000 passagers en 2017

L’année dernière, avec un seul navire, «Le Diagoras», AML a transporté 262 000 passagers, 57500 véhicules, 10 000 camions et 2000 bus. En 2017, l’objectif est d’atteindre 634 000 passagers, soit une hausse prévue de 240%. La compagnie maritime projette également d’arriver à 158000 véhicules (soit une évolution programmée de 274%), 43 000 voitures utilitaires et 3 700 bus. Pour ce faire, un troisième bateau sera affrété par la compagnie pour l’opération Marhaba 2017.

Le besoin reste énorme. En somme, 40 000 passagers traversent la Méditerranée chaque jour pendant cette période. Pourtant, les ambitions d’AML ne s’arrêteront pas en Méditerranée. «Nous étudions les liaisons maritimes liant le Maroc à l’Italie mais aussi le Moyen-Orient et l’Afrique subsaharienne», déclare M. El Halaïssi. Pour ce faire, AML compte acquérir 5navires à l’horizon 2020-2021.