Aéronautique : Avec Spirit AeroSystems le nouveau décollage se confirme

Spirit AeroSystems, célèbre officiellement le lancement de la production des composants du fuselage de l’avion Airbus A220 sur son site de Nouaceur. Les composants du fuselage sont expédiés du Maroc pour être assemblés sur le site de Spirit à Belfast en Irlande du Nord.

Dans le secteur aéronautique, le décollage n’est pas un vain mot. Le développement du secteur, qui suit une cadence accélérée, est une réalité tangible qui se confirme jour après jour. A une semaine d’intervalle, deux acteurs mondiaux du domaine confirment leurs ambitions pour le Maroc. Il y a un peu plus d’une semaine, Safran Nacelles Morocco inaugurait une nouvelle ligne de production pour un investissement de 115 MMDH. Cette extension de 6 000 m2 de son usine de Nouaceur sera réservée à la production de nacelles pour les Airbus A320neo et les avions d’affaires haut de gamme Gulfstream G700/G800. Lundi dernier, c’est au tour du leader mondial de la fabrication des aérostructures pour l’aviation civile et militaire, Spirit AeroSystems, de célébrer le lancement officiel de la production des composants du fuselage de l’avion Airbus A220 sur son site d’Afrique du Nord de 25 000 m², récemment agrandi à Midparc. En effet, le site marocain de Spirit a récemment commencé à produire les composants du fuselage, la section avant et arrière de l’avion Airbus A220. Il a développé une expertise dans la fabrication de composants pour les jets d’affaires de Bombardier et a rejoint maintenant les sites de Spirit qui fournissent déjà des programmes commerciaux d’Airbus.

Les composants du fuselage sont expédiés du Maroc pour être assemblés sur le site de Spirit à Belfast en Irlande du Nord. Les deux sites ont été acquis par Spirit en 2020 dans le cadre d’une stratégie de diversification majeure, ajoutant un contenu Airbus significatif et développant davantage l’empreinte mondiale de Spirit, ainsi que ses activités des services après-vente. Un nouvel exploit pour l’industrie marocaine, et plus principalement pour le secteur aéronautique qui, après l’automobile, est en phase de relance post-Covid. De quoi rendre fier non seulement le ministre de tutelle, mais aussi tout le Royaume. Le ministre de l’industrie et du commerce, Ryad Mezzour, n’a pas caché sa fierté en présentant, lors d’une cérémonie organisée à l’occasion, la plus grande pièce aéronautique jamais construite en Afrique.

«Aujourd’hui, nous célébrons avec fierté la croissance fulgurante que connaît ce site, dont les travaux de construction avaient été lancés par SM. Mohammed VI, en septembre 2013, à Midparc. Depuis, cette usine à la pointe de la technologie, spécialisée dans la fabrication de pièces et structures aéronautiques, s’est imposée comme l’un des fleurons de l’industrie aéronautique au Maroc», a affirmé le ministre.

Le nouveau programme de Spirit de produire sur l’extension de ce site les plus grandes sections du fuselage en Afrique, des parties de haute technicité de l’Airbus A220, renforce davantage le positionnement du Royaume sur des procédés complexes à forte valeur ajoutée, ainsi que le rayonnement à l’international de l’écosystème aéronautique national, a notamment précisé Ryad Mezzour. Cela, tout en soulignant que «notre partenariat solide avec Spirit poursuivra son chemin avec autant d’enthousiasme et pourrait s’ouvrir, éventuellement, sur d’autres opportunités que nous souhaitons développer davantage au Maroc». Pour sa part, le vice-président et directeur général de Spirit AeroSystems au Maroc, Stephen Orr, a relevé que le groupe a développé une feuille de route ambitieuse pour accélérer la croissance du site avec le soutien du ministère de l’industrie, affirmant que le groupe est ravi d’étendre sa capacité de fabrication pour inclure ce dernier programme d’Airbus.

«Nous sommes impatients de travailler avec l’équipe de Spirit à Belfast, qui fournit également l’aile intégrée de l’avion A220 et de construire une relation forte et enrichissante avec Airbus», a-t-il fait savoir.

Dans le même sillage, Mikail Houari, président Airbus Afrique et Moyen-Orient, a fait observer que le Royaume fabrique déjà des pièces pour tous les avions commerciaux d’Airbus, y compris l’A220. «Cet appareil est le dernier ajout à notre gamme de produits et par conséquent à notre empreinte industrielle au Maroc», a-t-il ajouté.

Avec cette réalisation, la fabrication des pièces de l’A220 est désormais bien intégrée dans l’écosystème aéronautique marocain et peut fièrement être décrite comme «Made in Morroco».

Un avenir prometteur

Le secteur de l’industrie aéronautique au Maroc est un secteur technologique à haute valeur ajoutée qui emploie plus de 20 000 personnes au sein de 142 entreprises, dont des femmes à hauteur de 37%. Le secteur connaît aussi un niveau d’intégration supérieur à 40%, réalisant un taux de croissance annuel de 17% (au cours de la période 2017-2020), ainsi qu’un nombre de transactions de 20 MMDH.

Le pôle industriel aéronautique de Nouaceur est le premier site du genre au Maroc ayant démarré ses activités il y a 20 ans. Depuis cette date, le secteur a connu d’énormes mutations dans le Royaume, devenant ainsi une destination attractive pour les investisseurs. Aujourd’hui, des perspectives prometteuses attendent le secteur aéronautique au Maroc, surtout que de grandes entreprises internationales sont prêtes à poursuivre cet important processus industriel tracé par le Royaume. Le secteur aéronautique national a d’ailleurs enregistré une forte croissance et les résultats obtenus se sont améliorés par rapport à la période pré-pandémie en 2019.

Ces résultats sont une illustration éloquente de la place de choix dont jouit le Royaume au niveau international dans le domaine de l’industrie aéronautique.

Étant donné que la formation des ressources humaines constitue le pilier majeur de l’industrie aéronautique, l’Institut des métiers de l’aéronautique (IMA) spécialisé dans le domaine de la formation a contribué amplement à la formation de jeunes très qualifiés en mesure de suivre les développements technologiques rapides que connaît cette industrie.

L’Institut des métiers de l’aéronautique, fruit d’un partenariat public-privé, a permis la formation et le développement de compétences de 12 000 étudiants, répondant ainsi aux besoins de l’industrie aéronautique.

Le pôle aéronautique de Nouaceur, qui fait la fierté du Maroc, est un site industriel de référence pour le secteur qui regroupe des groupes industriels spécialisés dans les différentes branches de l’industrie aéronautique.

Faisant partie de ce pôle aéronautique, la zone industrielle MidPark s’étend sur une superficie de 128 hectares. Il s’agit d’une zone franche offrant de multiples services dans le domaine de l’industrie aéronautique, des industries technologiques et des technologies innovantes à haute valeur ajoutée.