Aérien : Le retour de la croissance du trafic pourrait nécessiter 10 ans

• Le manque à gagner des transporteurs aériens est estimé à 371 milliards de dirhams pour la fin de l’année 2020.

Rien ne sera jamais comme avant dans le secteur aérien et dans toute la filière aéronautique.
Selon une étude du cabinet de conseil Archery Strategy Consulting (ASC), publiée mercredi 17 juin et citée par le journal Le Monde, les transporteurs aériens auront un manque à gagner en 2020 estimé à 371 milliards de dollars à la fin de l’année 2020.
Selon le scénario le plus optimiste de l’étude, il faudra au moins trois ans pour retrouver leur niveau d’activité de 2019 et dix pour reprendre leur trajectoire de croissance d’avant la crise.
Au Maroc, le transporteur national RAM devra engager une lutte lente et difficile pour sa survie et dont les contours ne sont pas encore connus à ce jour.
Pour sa part, l’industrie aéronautique au Maroc – qui s’est distinguée par une croissance tous azimuts de son activité ces dernières années, en attirant plusieurs multinationales et en créant un écosystème local – devra aussi s’adapter à la nouvelle donne.