Accor investit 1,4 milliard de DH au Maroc sur 4 ans

Objectif : construire une trentaine d’unités nouvelles pour porter la capacité
à  6 000 lits.

Des villes comme Taza, Kénitra et Laà¢youne auront également leurs hôtels.

C ’est un signal fort que celui donné par le groupe Accor, en matière de confiance dans l’économie marocaine, en ces temps de crise. Le géant de l’hôtellerie a signé, mardi 17 mars à Marrakech, avec le gouvernement, un mémorandum d’entente en vertu duquel il s’engage à réaliser, à travers sa filiale  Risma,  un programme d’investissement estimé à 1,4 milliard de dirhams à l’horizon 2012. Ce programme porte sur la construction d’une trentaine d’unités hôtelières, allant du 2 au 5 étoiles, soit 6 000 lits qui se traduiront par la création de quelque 1 000 emplois directs dans différentes villes du Royaume. Ce n’est pas une première. Depuis son arrivée au Maroc, en 1999, Accor a clairement affiché sa volonté d’accompagner la vision 2010 pour le tourisme en introduisant progressivement ses différentes enseignes et marques dans le Royaume. Dernière illustration en date, l’ouverture à Marrakech du premier Suitehôtel, une marque moyenne gamme. Ce 29e établissement du groupe porte ainsi sa capacité à 4 300 chambres dans 13 villes du Royaume. L’investissement réalisé au Maroc depuis 1999 atteint ainsi 2,6 milliards de dirhams.

2,6 milliards de DH investis entre 1999 et 2008  
Le nouveau programme  d’investissement du groupe Accor au Maroc est certes connu et la signature de ce mémorandum d’entente sera suivie, nous dit-on, par des conventions relatives à chaque établissement. La nouveauté vient du fait que le groupe décide de poursuivre son essaimage à travers le Royaume, y compris dans des villes qui ne sont pas pour l’heure des destinations touristiques confirmées comme Taza, Kénitra ou Laâyoune, ce qui représente un pari sur l’avenir de ces régions. Il faut savoir que le groupe Accor agit à travers deux entités distinctes : Accor Gestion Maroc qui assure la gestion du parc hôtelier existant ou en cours de construction, et Risma, entité propriétaire de ces hôtels et à laquelle revient le développement du parc hôtelier. Cette dernière détient en fait en propriété ou en location 27 unités hôtelières sur 29, soit donc 3 843 chambres. Les deux autres unités restantes sont détenues et exploitées directement par Accor Gestion Maroc, soit à ce jour 236 chambres.  Aujourd’hui, même si toutes les enseignes d’Accor ne sont pas encore présentes au Maroc, on y trouve les plus importantes, en l’occurrence Sofitel, Suitehotel, Novotel, Mercure, Ibis et Coralia, et l’on attend l’arrivée des marques MGallery, Pullman et Etap. La stratégie de développement du groupe se positionne ainsi sur plusieurs créneaux dont celui de l’hôtellerie haut de gamme.  C’est dans ce registre que s’inscrit la rénovation des hôtels de luxe existants comme les Sofitel de Marrakech, d’Essaouira et Palais Jamai à Fès, mais aussi celle du Hilton Rabat, acquis par Risma en 2007 et qui sera ouvert en 2009 sous l’enseigne Sofitel. En revanche, l’actuel Sofitel Diwan à Rabat devra muter vers l’enseigne MGallery qui n’est pas encore présente au Maroc.  Dans la foulée  et pour bien ancrer  le groupe dans le créneau de l’hôtellerie de luxe, le Sofitel Casa City Center devrait ouvrir ses portes en 2010 ainsi d’ailleurs que le Sofitel Resort d’Agadir qui veut offrir une thalassothérapie haut de gamme. A terme, on prévoit la construction du Sofitel Mogador Essaouira au sein de la station Azur développée par la Société Saemog et dans laquelle Risma est actionnaire. Par ailleurs, et pour renforcer la chaîne Ibis sur le territoire, et après l’ouverture d’Ibis Essaouira en juillet 2008, est attendue en 2010, l’inauguration de l’Ibis Tanger Centre avec 196 chambres. Actuellement, le groupe travaille sur l’identification de terrain pour des Ibis à venir à Aïn Sebaâ, Mohammédia et Laâyoune. Enfin, le groupe compte aussi poursuivre le développement de l’enseigne Novotel, de même qu’il compte bientôt implanter la marque Etap Hôtel, un concept nouveau d’hôtellerie «économique standardisée». Signalons que pour asseoir le  développement de ses unités hôtelières sur des standards internationaux, Accor a crée en 2005 sa propre académie à Agadir pour dispenser des modules de formation qui vont de l’accueil et l’hébergement à la gestion et le management hôteliers, et ce afin de répondre à ses propres besoins en la matière.