60 MDH pour organiser la « Race of Morocco »

Annulé en mars dernier par la Fédération internationale de l’automobile (FIA), le Grand prix de Marrakech est reprogrammé pour 2012. L’impact économique pour la région est de 220 MDH.

Il leur a fallu beaucoup d’énergie, des déplacements incessants et un dossier en béton pour y arriver mais ils ont réussi. Ils ? C’est l’équipe du GP Marrakech avec à sa tête Aly Horma qui, loin de laisser tomber un rêve, a réussi l’improbable. Pourtant, après deux premières éditions réussies, rien ne laissait présager cette décision prise par la FIA en mars 2011 d’annuler la 3e édition et retirer Marrakech du calendrier. «Cette décision est survenue dans un contexte économique difficile au Maroc, où nous n’étions pas parvenus à assurer le soutien nécessaire pour l’organisation de l’événement»,  se souvient M.Horma.
Car, organiser un évènement d’une telle ampleur nécessite des moyens. Entre montage et démontage du circuit, entretien du Paddock, équipements, droits d’organisation, c’est près de 60 MDH  qu’il faut trouver. Sans compter les 160 MDH dépensés pour la construction du circuit. L’organisateur se retrouvait avec une perte nette de 18 MDH pour l’année 2010. «Pourtant, les retombées financières sont importantes. L’impact direct est de 220 MDH sur la ville et la région», plaide Aly Horma. Sans oublier l’impact médiatique pour l’Office national marocain du tourisme, qui entreprend une campagne majeure de promotion sur le Circuit de Marrakech avec le Groupe Eurosport dont la valeur est estimée à 9,1 millions d’euros. Il faut croire que cela n’a pas suffi à convaincre l’équipe ministérielle de la jeunesse et des sports (organe de tutelle), dont le soutien institutionnel nécessaire à la réussite de telles manifestations internationales avait fait défaut en mars dernier.

120 participants de 20 nationalités

Aujourd’hui, le Maroc revient en force dans le calendrier mondial avec l’appui du Groupe Eurosport, de la FIA et le soutien de la Wilaya de Marrakech et de la commune mais aussi, et bien entendu, un nouveau sponsor dont le nom ne nous sera pas dévoilé pour le moment. Pour cette nouvelle édition, qui se tiendra du 9 au 11 mars, plus de 120 participants de 20 nationalités en plus des patrons d’écuries, du staff technique et des fédérations seront présents au rendez-vous pour la première étape du WTCC. En marge du championnat, la Formule 3000 (F3) sera présente à travers le championnat AutoGP sur le Circuit de Marrakech qui sera adapté afin de satisfaire aux exigences spécifiques, ce qui constitue un grand pas vers la F1. On notera également la présence du très prestigieux Maserati Trofeo, sans oublier les talents du sport automobile marocains qui se verront réserver deux plateaux de course. «Pour moi, Marrakech GP représente ce qui fait avancer chacun de nous dans la vie. Avec Islam Zahid, nous avons voulu, pour ce qu’on appelle le “Maroc qui bouge”, des pas de géant et une place incontestée sur la scène internationale», conclut Aly Horma.