300 000 m2 de bureaux à  Casashore Park

Les sociétés en charge, Casashore Park et Rabat Technopolis, sont déjà  constituées.

La mise en Å“uvre du plan Emergence semble bien avancer, du moins pour la partie concernant l’offshoring, dont la conduite a été confiée au cabinet McKinsey. Selon le ministère de l’Industrie et du commerce, les sociétés qui seront chargées de la gestion des deux technopoles, Casashore Park et Rabat Technopolis, sont déjà  juridiquement constituées.
Dans les deux structures, on retrouve, comme prévu, un acteur commun, à  savoir la CDG (Caisse de dépôt et de gestion), qui est présente dans le tour de table à  travers sa filiale Maroc Hôtels et Villages (MHV). Pour Casashore, on annonce, aux côtés de la CDG, des actionnaires originaires des Emirats Arabes Unis et de Malaisie. Le recrutement du management, notamment les directeurs généraux, est déjà  entamé.

Les travaux démarrent au troisième trimestre 2006
En attendant, sur le terrain, les préparatifs vont bon train. Les plans architecturaux et les maquettes sont prêts et les travaux d’aménagement devraient commencer dans peu de temps avec comme maà®tre d’Å“uvre la CDG. Cette dernière, selon les premières estimations disponibles, devrait investir pas moins de 1,7 milliard de DH pour la réalisation du site de Casablanca.
Le Rabat Technopolis, prévu sur un terrain de 120 hectares, nécessitera pour sa part un investissement de 1,5 milliard de DH rien que pour la première tranche de 85 ha. Mais contrairement à  Casashore, le site de Rabat ne sera pas exclusivement dédié à  l’offshoring mais également à  d’autres activités comme la recherche et développement et l’audiovisuel.

On indique que de grandes multinationales et entreprises étrangères sont déjà  en train de négocier avec les pouvoirs publics les modalités de leur implantation dans ces technopoles, notamment les prix et loyers, les packages (services, prestations à  l’intérieur de ces zones…) mais également les incitations fiscales. Le gouvernement rassure : il y en aura pour tout le monde puisque, dans la seule technopole de Casablanca, réalisée sur un terrain de 54 ha, ce sont quelque 300 000 m2 de locaux à  usage de bureaux et à  usage professionnel qui sont prévus. A l’horizon 2014, le site devrait employer près de 30 000 personnes. Selon le calendrier de la CDG, le chantier sera ouvert vers le mois de juillet de cette année et les premiers bureaux commenceront à  être livrés début 2007.
Seule inconnue pour l’instant, le prix. Il n’est pas encore connu mais «nous sommes en train de négocier avec tous les partenaires pour proposer les meilleures conditions aux investisseurs», explique un haut responsable au ministère de l’Industrie et du commerce.