20 plages décrochent le label Pavillon bleu, Moulay Bousselham perd le sien

Cinq plages supplémentaires arrivent à  se plier aux conditions de ce label lancé en France en 1985.
Le label est délivré pour une période de trois mois et peut être retiré à  tout moment.
Quatre critères à  respecter : sensibilisation au respect du patrimoine côtier, aménagement du site, sécurité et qualité des eaux.
Deux jurys : l’un national et l’autre international pour statuer sur les candidatures.

Les résultats étaient attendus depuis deux semaines. C’est finalement vingt plages qui ont décroché le label Pavillon bleu, sur les 57 inscrites au programme «Plages propres» de la Fondation Mohammed VI pour la protection de l’environnement (voir carte). Elles sont réparties de Saïdia à Laâyoune. Par rapport au dernier classement de 2009, au cours duquel 16 plages étaient attributaires du fameux sésame, ce sont cinq nouvelles plages qui ont rejoint la liste, tandis que celle de Moulay Bousselham, dans le Gharb, perdait son accréditation. Les entrants sont Sol plage, Les Sablettes, Mme Choual, Oualidia et Mir Left.

Le Maroc est le 2e pays africain à adhérer à l’opération, après l’Afrique du Sud

Comment devient-on plage Pavillon bleu. En dehors du fait d’être inscrit au programme «Plages propres», il faut satisfaire à quatre grandes catégories de critères. Le premier est la nécessité d’informer, de sensibiliser et d’éduquer les populations, surtout les plus jeunes, au respect du patrimoine côtier. L’obtention du label demande, en deuxième lieu, la mise en place de mesures permettant le respect de la sécurité autant hors de l’eau (Protection civile, infirmerie, Sûreté nationale) que sur l’eau (balisage, signalétique sur l’état de la mer) et assurant une hygiène optimale (engins de nettoyage, bacs de collecte, douches).Troisième point, le jury tient compte de l’aspect aménagement et gestion. Toute plage certifiée Pavillon bleu se doit ainsi d’offrir aux estivants les principales commodités (blocs sanitaires, accès handicapés…). Enfin, la qualité des eaux est strictement contrôlée par des laboratoires choisis après appel d’offres par les ministères de l’environnement et de l’équipement.
En fait, deux jurys sont chargés de statuer sur l’éligibilité à la certification. Le premier est composé de la fondation, de quatre ministères (équipement, environnement, tourisme et intérieur), du Haut commissariat des eaux et forêts, de la Direction générale des collectivités locales (DGCL) et de la Protection civile. Le second, institué au niveau international, est constitué par l’Organisation mondiale du tourisme (OMT), le programme des Nations Unies pour l’environnement (PNUE) et l’Office français de la fondation pour l’éducation à l’environnement en Europe (F3E) qui a lancé ce sérieux label en 1985.
A noter que chaque plage s’appuie sur un partenariat entre la fondation, la commune où elle est localisée et un sponsor qui aura la charge de financer l’opération de mise à niveau en matière d’équipement et de maintenance (nettoyage, paiement des chargés de l’entretien…). Un comité local, comprenant un représentant de l’autorité locale, de la commune, du sponsor, de la protection civile, de la fondation et des autres intervenants (Santé, Jeunesse et sport, Tourisme, Equipement), est également mis en place. Il est à souligner que le label Pavillon bleu, obtenu pour une durée de trois mois, peut être retiré à tout moment sur simple contrôle. La fondation, elle, veille à ce qu’aucune des plages certifiées ne soit privatisée.
Cette campagne Pavillon bleu, destinée à valoriser aux yeux du public les communes et les ports de plaisance qui ont intégré l’environnement dans leur gestion touristique, est développée par la F3E dans 26 pays européens. Elle a été étendue aux eaux intérieures françaises en 2002, de même que dans le reste du monde.
Le Maroc est le 2e pays africain à avoir adhéré à l’opération, après l’Afrique du Sud, et organise sa campagne depuis 2002. Pour 2010, 2 884 plages réparties dans 33 pays (Europe, Canada, Caraïbes, Nouvelle Zélande, Afrique du Sud, Tunisie et Maroc) ont obtenu le label.