17 établissements touristiques ouvriront leurs portes en 2007 à  Marrakech

Cinq nouveaux 5 étoiles, un village de vacances et 11 résidences touristiques : 4000 lits supplémentaires.
En 2006, déjà, 4 300 nouveaux lits ont été mis
sur le marché.
Les investissements arabes devraient booster la capacité d’accueil.

Marrakech continue d’attirer les investissements touristiques. Avec tous les projets en cours de réalisation, la ville ocre devait porter sa capacité d’hébergement à fin 2006 à 31 130 lits, soit près de 4 300 lits supplémentaires par rapport à 2005. Et la ville va continuer sur cette lancée, avec le même rythme de construction en 2007, année au terme de laquelle plus de 4 000 lits supplémentaires seront mis sur le marché. A l’horizon 2010, si l’on se fie aux prévisions et projets en cours de réalisation, la ville ocre doublera sa capacité d’hébergement en la portant à 61 000 lits, toutes catégories confondues, voire plus, car la ville attire de plus en plus d’investisseurs, et donc d’autres projets seront sans doute lancés et achevés avant 2010.

Maintenant, quel genre d’hébergement construit-on à Marrakech et pour quel type de clientèle ? Si l’on se fie aux projets réalisés en 2006, les hôtels 5 étoiles et les villages de vacances continuent de représenter le plus gros des ouvertures. Ainsi, la capacité additionnelle en 2006 est le fruit de la construction de trois hôtels 5 étoiles et de l’extension de deux autres de même catégorie, en plus de deux VVT (villages de vacances touristiques). A elles seules, ces unités totalisent

2 540 lits sur les 4 300 construits en 2006. Aucun hôtel 4 étoiles n’a été construit, et l’on comptabilise deux établissements 3 étoiles (556 lits) et un établissement une étoile de 60 lits.

La capacité d’accueil des résidences touristiques va quadrupler en un an
Le reste des lits est constitué par l’offre d’une quarantaine de maisons d’hôtes ouvertes ou nouvellement classées en 2006. A Marrakech, on a donc continué à construire pour les touristes étrangers essentiellement, et, à y voir de plus près, pas une seule résidence touristique, pas même une seule auberge n’a ouvert ses portes dans la ville durant l’année qui vient de s’achever.

Pour 2007, on assiste néanmoins à l’émergence de projets d’hébergement qui s’intéressent aux nationaux, car il est prévu l’ouverture de 11 RT (résidences touristiques) de deuxième catégorie, portant ainsi la capacité d’hébergement de cette catégorie de résidences à 2 017 lits au lieu de 533 actuellement, soit une multiplication par quatre de la capacité d’accueil de ce genre de logement. Nos hôteliers commencent donc à prendre conscience que les touristes nationaux peuvent s’avérer une niche intéressante pour Marrakech. Ceci dit, on compte aussi pour 2007 la construction de cinq nouveaux hôtels 5 étoiles, en plus de l’extension d’un sixième ainsi que l’ouverture d’un VVT de première catégorie.

Si on se projette en 2010, avec ses 61 000 lits prévus, soit le double de la capacité actuelle, on constate que ce sont surtout les investisseurs étrangers, notamment de grands groupes internationaux, qui s’installent à Marrakech et dans ses environs… L’arrivée des investisseurs des pays du Golfe est à cet égard significative, avec, notamment, les projets émiratis à l’Oukaimeden et à Chrifia.

Les chiffres
Près de 1,5 million de touristes en onze mois

La ville de Marrakech est en passe de confirmer sa position de première destination touristique, mais aussi en termes de capacité hôtelière et d’investissement hôtelier. En effet, pour les onze premiers mois de l’année 2006, la ville a réalisé un nombre d’arrivées dans les hôtels classés de l’ordre de 1,43 million de touristes, soit une croissance de 5,5% par rapport à la même période de 2005. Ce flux a généré un nombre de nuitées qui atteint les 5,3 millions, en augmentation de 6% par rapport à la même période de l’année écoulée.
Pour le seul mois de novembre 2006,
ce sont 450 923 nuitées qui ont été enregistrées dans les établissements classés, soit une croissance de 15% par rapport au mois de novembre 2005, une croissance qui touche pratiquement tous les marchés européens émetteurs. Ainsi, le marché britannique a connu une croissance des arrivées de 60%, suivi par l’Allemagne et la Hollande avec, respectivement, une augmentation des arrivées de 39% et 38%, l’Italie enregistrant pour sa part un taux de croissance de ses arrivées à Marrakech de 37%, alors que la France, marché émetteur traditionnel, maintient sa croissance à 17%. L’Espagne, quant à elle, voit ses arrivées à Marrakech progresser de 14%. Enfin, le taux d’occupation a connu en novembre 2006 une baisse de 3 points par rapport à novembre 2005, s’établissant ainsi à 66%, un recul qui s’explique par l’augmentation de la capacité hôtelière de la ville.