150 MDH pour développer la viticulture dans la province de Benslimane

Le programme a été annoncé lors du Moussem du raisin.

L’espoir des viticulteurs de la commune de Cherrat (province de Benslimane) renaît après la 7e édition du Moussem annuel du raisin tenue du 7 au 9 septembre et dont l’objectif était de relancer la filière à travers la préservation de variétés propres à la région, le muscat d’Alexandrie plus précisément. Lors de la clôture de la manifestation, Aziz Akhannouch, ministre de l’agriculture et de la pêche maritime, a annoncé un programme d’extension de la culture de vigne sur une superficie de 1 500  ha. D’un coût global de 150 MDH, ce programme en trois tranches bénéficie à 1 500 agriculteurs. Le lancement de la première est prévu en octobre.

Il est évident que l’argent ne suffit pas pour développer une filière. C’est pourquoi un accent particulier sera mis sur la formation. C’est dans cette veine qu’un concept appelé «l’Ecole aux champs» avait été lancé au préalable dans la commune de Cherrat par le ministère de l’agriculture. La démarche est de permettre aux agriculteurs d’apprendre en situation réelle, dans une exploitation d’un hectare, les techniques de conduite d’un vignoble.

En guise d’encouragement, plusieurs prix ont été décernés aux agriculteurs méritants : le prix école aux champs (FFS), le prix meilleurs producteurs de vigne, le prix caravane de la santé et le prix tborida. Un lot de matériels agricoles en relation avec le programme olivier du pilier 2 du Plan Maroc Vert a aussi été remis.
Cet événement a été organisé dans le cadre d’un partenariat entre le ministère de l’agriculture et de la pêche maritime et l’Association Rouad pour le développement du secteur viticole.