109 médailles décernées lors de la première édition du Concours marocain des produits du terroir

Miel, amlou, fromage de chèvre, couscous…, 334 produits étaient en compétition. Souss-Massa-Drà¢a arrive en tête du classement par région, suivie de Tanger-Tétouan et de Meknès-Tafilalet.

Les produits du terroir sont désormais récompensés pour leur qualité! La cérémonie de remise des médailles de la première édition du Concours marocain des produits du terroir s’est déroulée le 3 décembre dernier à Rabat, à l’Institut agronomique et vétérinaire Hassan II (IAV). Organisé à l’initiative de l’Agence pour le développement agricole (ADA), ce concours entre dans le cadre d’un accord signé entre cette dernière et la Fondation rurale interjurassienne (FRI) en 2012, ainsi que du Projet d’accès au marché des produits agroalimentaires et du terroir (PAMPAT).

Le concours a été financé par le Secrétariat d’Etat à l’économie suisse (SECO) et mis en œuvre par l’Organisation des Nations Unies pour le développement industriel (ONUDI). Selon Aziz Akhannouch, ministre de l’agriculture et de la pêche maritime, «le Plan Maroc Vert accorde une grande importance au développement des produits du terroir, car ceux-ci sont non seulement une source de revenus pour le monde rural mais constituent également un levier fondamental pour la préservation de notre richesse culturelle et notre biodiversité». Pour feu Abdellah Baha, ministre d’Etat -c’était l’une de ses dernières sorties officielles-, «les produits du terroir sont un patrimoine et témoignent d’un savoir-faire qui risque de se dissiper avec la modernité. C’est pourquoi il faut absolument le préserver pour les générations futures. D’autant plus que les cinquante prochaines années pourraient connaître un exode contraire des villes vers les campagnes».

Six prix d’excellence décernés

La stratégie de développement des produits du terroir vise également à développer l’offre existante, en quantité et en qualité. Bertrand Louis, ambassadeur de la Confédération helvétique au Maroc, explique en effet que «la coopération Suisse-Maroc a permis, grâce à l’étroite collaboration des deux gouvernements, de mettre sur pied ce concours qui s’inscrit dans le cadre du projet de développement des produits du terroir, dont l’objectif est de contribuer à l’amélioration des performances de l’agriculture, notamment au niveau des micros, petites et moyennes exploitations agricoles, à la création d’emplois et à l’augmentation des revenus des agriculteurs».

Exactement 334 produits étaient en compétition. Ils ont été soumis à l’appréciation de 28 comités de dégustation qui ont décerné 109 médailles, dont 48 en or dans les différentes catégories, en l’occurrence les miels, les produits d’origine animale, les produits à base de fruits et légumes et les produits à base de céréales. Parmi les breloques en or décernés, 6 sont des prix d’excellence pour autant de produits : l’huile d’argane de la région de Marrakech-Tensift-Al Haouz, l’amlou de Souss-Massa-Drâa, keskes khoumassi de la région de Oued Ed-Dahab-Lagouira, l’huile d’olive de la région Tadla-Azilal, le miel d’agrumes et le fromage de chèvre Gouda de la région Tanger-Tétouan. Par région, Souss-Massa-Drâa arrive en tête avec 32 médailles, suivie de Tanger-Tétouan (13 médailles) et de Meknès-Tafilalet (10).