10 MDH pour la promotion du secteur des technologies de l’information

Sensibilisation, participation à des rencontres internationales, prospection…, différentes actions sont programmées

Le secteur vise un chiffre d’affaires de 60 milliards de DH en 2012.

Les pouvoirs publics entendent consacrer un budget annuel de 10 MDH pour la promotion du secteur des technologies de l’information et de la communication sur le marché local, à travers un «pacte de mobilisation positive», et à l’étranger.

Le pacte vise à faciliter les relations d’affaires par un climat de confiance entre la puissance publique, les entreprises du secteur des technologies de l’information et de la communication et les différents clients et investisseurs. Ce pacte sera donc signé par l’Association des professionnels des technologies de l’information (Apebi), les grands donneurs d’ordre que sont les administrations publiques ainsi que par les banques, assurances, et grands groupes présents au Maroc. A l’étranger, les actions envisagées sont destinées à attirer des investissements et à soutenir l’activité d’export des entreprises du secteur.

30 000 emplois directs hors offshoring devraient être créés
Déjà, selon les responsables de l’Apebi, on peut dire que ces fonds seront investis dans le développement de hubs régionaux, dans la participation au Gitex, salon des professionnels des télécommunications et de l’offshoring de Dubaï, le plus grand auquel le Maroc aura participé, en plus de diverses opérations de relations publiques interentreprises B to B, comme ce sera le cas le 4 décembre prochain. En effet, le cabinet international d’études de marché IDC s’est engagé à mettre en relation les entreprises marocaines avec les 100 plus grands clients présents au Gitex. L’intérêt de cette démarche est de proposer des services adaptés aux besoins de l’entreprise cliente alors qu’un salon est une gigantesque foire où les rencontres se font au hasard. En attendant, les retombées attendues sont à la mesure de l’investissement engagé.

De grands groupes étrangers, comme BNP Paribas à travers sa filiale Mediha, et d’autres multinationales, ont montré la voie. Mieux, on attend beaucoup des engagements pris par Atos Origin, Cap Gemini et Tata dans le cadre de l’offshoring . Le secteur compte créer plus de 30 000 emplois directs nouveaux dans l’industrie des Tic, en plus des 90 000 prévus dans les activités liées à l’offshoring. Le chiffre d’affaires généré devrait passer de 30 milliards de DH en 2005 à plus de 60 milliards en 2012 dont 1,8 milliard à l’export hors activités offshoring.