Responsabilité sociétale de entreprises : Entretien avec Abdellah Talib, Directeur de la Communication et du Développement Durable de Lydec

Pour l’obtention du label RSE de la CGEM, Lydec a fait l’objet d’une évaluation complète de sa stratégie RSE et de ses résultats. Lévaluation de la stratégie et son déploiement ont nécessité principalement un investissement humain.

Lydec figure parmi les entreprises labellisées RSE par la CGEM. Quelles raisons vous ont poussé à demander l’attribution de ce label ?

La nature des métiers de la Lydec nous a amené à inscrire l’ensemble de nos activités au cœur d’une dynamique de développement durable, et ce, dès les premières années de la gestion déléguée. La demande du label RSE est venue quelques mois après l’adoption, fin 2014, du Plan d’Actions développement durable 2020 (PADD 2020) de Lydec. Cette 2e feuille de route, élaborée pour la période 2015-2020, est structurée autour de 4 engagements desquels découlent 20 objectifs répondant aux enjeux économiques, environnementaux, sociaux et sociétaux de l’entreprise.

Pour l’obtention du label RSE de la CGEM, Lydec a fait l’objet d’une évaluation complète de sa stratégie RSE et de ses résultats réalisée par l’agence de notation extra-financière Vigeo. Cette démarche a été d’abord une opportunité de challenger la maturité et la robustesse de notre feuille de route développement durable et de l’inscrire dans une démarche d’amélioration continue. Au-delà de la reconnaissance que représente le label, cet exercice nous a également permis d’inscrire notre démarche au sein des référentiels internationaux et nationaux les plus reconnus en la matière. C’est ainsi que nous avons adhéré, en octobre 2015, au Pacte mondial des Nations Unies avant d’obtenir, en février 2016, le label RSE de la CGEM.

Qu’apporte ce label pour l’entreprise?

L’obtention de cette distinction contribue à asseoir la pertinence et la crédibilité de notre stratégie dans le domaine de la RSE, notamment auprès de nos parties prenantes institutionnelles et économiques. De plus, les résultats de l’évaluation de notre démarche et la mise en place de plans d’actions pour le suivi des axes de la Charte RSE de la CGEM sont pour nous des outils contribuant à l’amélioration de la performance globale de notre entreprise. A titre d’exemple, ce label incite les entreprises à réaliser une revue des impacts environnementaux de leurs décisions d’investissement. Nous sommes, donc, bien dans une optique d’intégration des enjeux RSE à la stratégie économique de l’entreprise.

Qu’a-t-il nécessité en termes de compétences humaines, d’investissements…?

L’évaluation de notre stratégie RSE, qui a été menée entre juillet et octobre 2015, ainsi que son déploiement par nos différentes entités ont nécessité principalement un investissement humain. Plus de 70 entretiens ont été réalisés avec des parties prenantes internes (collaborateurs, partenaires sociaux), mais aussi externes à l’entreprise (actionnaires, Autorité délégante…). De plus, la démarche a fait l’objet d’une communication importante en interne tout au long de cette période mais aussi après l’annonce des résultats, ce qui a permis de sensibiliser l’ensemble de nos collaborateurs à notre démarche RSE. Enfin, en réalisant des focus groupes avec nos parties prenantes, leurs visions ont été aussi intégrées à notre stratégie développement durable.

Quelles actions concrètes menez-vous en vue de répondre aux exigences de ce label ?

La remise du label RSE de la CGEM suppose la réalisation d’un plan d’amélioration continue qui doit être présenté devant le jury de la confédération à mi-parcours de la période de labellisation de 3 ans.

Les actions définies s’intègrent complètement au sein de notre plan d’actions développement durable, que ce soit en matière de gestion de nos impacts environnementaux via nos achats, de notre politique diversité dans le domaine des RH ou encore de notre politique d’engagement sociétal à travers la Fondation Lydec. Par exemple, dans le cadre du suivi de nos engagements en faveur de l’égalité entre les hommes et les femmes au titre du label RSE de la CGEM, nous organisons, à l’occasion de la Journée internationale de la femme du 8 mars, une écoute interne auprès de nos collaborateurs et collaboratrices dont les résultats feront l’objet d’une conférence et d’ateliers de travail prévus le 20 mars.

Aujourd’hui, le label RSE de la CGEM est dans une phase de déploiement. Un protocole d’entente entre la CGEM et le PNUD Maroc a ainsi été signé pendant la COP22. L’objectif de ce projet dont Lydec est partenaire, est de valoriser l’expérience des entreprises marocaines dans les réseaux internationaux et régionaux du Pacte mondial, mais aussi de favoriser une reconnaissance du label RSE Maroc à l’international.