Sondage. Les cadres et la retraite

Fatalement, tout travailleur est appelé, un jour, à faire prévaloir ses droits à la retraite. Cette nouvelle phase de la vie est souvent synonyme de baisse des revenus, donc de difficultés éventuelles. Pourtant, les sondés la perçoivent positivement et n’en font pas un sujet de préoccupation majeur, même s’ils y pensent souvent.

C’est une certitude. Toute personne exerçant une activité professionnelle, salariée ou indépendante, est un jour appelée à faire valoir ses droits à la retraite. Et qui dit retraite, dit baisse de revenus, augmentation des dépenses médicales, et donc difficulté à maintenir son niveau de vie, sauf si l’on a été prévenant. La donne pourrait même être plus compliquée pour l’écrasante majorité des actifs occupés, compte tenu de la prépondérance du travail indépendant. Pour être précis, ce ne sont que 20 % de cette population qui est couverte. Il va s’en dire que la situation est encore loin d’être parfaite. Il est donc indispensable de bien préparer la cessation d’activité pour mieux profiter de ses vieux jours. L’enquête réalisée par le cabinet VQ pour le compte de La Vie éco montre en effet que c’est bien cette image de vie douce qu’évoque la retraite. A la question de savoir ce qu’elle représente pour eux, les sondés parlent spontanément de repos (27,5%), fin du travail (10,5%) -ce qui peut être interprété comme fin des tracas quotidiens-, voyages (5%), tranquillité (5%), liberté (4,5%)… En agrégeant le tout, 58,5% des citations sont à connotation positive.

Les hommes et les personnes de plus de 45% sont plus préoccupés

Seulement 15,5% des répondants assimilent, du premier coup, la retraite à la baisse des revenus. Ils ont donc bien vu. Visiblement, ce n’est pas un sujet très angoissant au Maroc, contrairement aux pays européens, par exemple, où il fait générer de grandes colères sociales. D’ailleurs, la retraite ne vient qu’en quatrième position parmi les préoccupations actuelles des actifs sondés (63,5%), loin derrière la santé (97,5), l’activité professionnelle actuelle (93,5%), le pouvoir d’achat (88%). En substance, leur idée est de mieux vivre le présent.

Ne pas en faire une préoccupation ne veut pas dire qu’ils ne se soucient guère de la retraite. Ils sont en effet 43,5% à y penser souvent et 25,5% de temps en temps. Par contre, près du tiers de l’échantillon n’y pense jamais.

Lorsqu’ils y pensent, la retraite est surtout le fait des hommes (48,5%), des personnes de 45 ans et plus (62,5%), des fonctionnaires (61,5%) et des résidents des villes de provinces (48%). Paradoxalement, les professions libérales/ commerçants sont ceux qui le font moins (31,5% uniquement), contre 44% des chefs d’entreprises, 48% des cadres supérieurs et 40,5% des cadres moyens. Ce n’est certainement pas parce qu’ils ne comptent pas, un jour, arrêter de travailler, mais du fait qu’ils ne comptent que sur eux-mêmes, en l’absence d’un système de couverture qui leur est propre – le système de retraite des indépendants n’est pas encore opérationnel. Dans l’ensemble, 41,5% de ceux qui pensent à la retraite l’ont fait très sérieusement au début de leur vie professionnelle. On présume que ce sont en particulier les personnes qui ont intégré le sujet dans leur négociation salariale, ou en ont fait un critère de choix de leur entreprise. Pour 14,5%, le fait déclencheur est le départ à la retraite d’un proche. Pour le reste, 6,5% y ont pris conscience lors d’une précédente réforme, 6% après le mariage et 24,5% assez longtemps, sans pouvoir déterminer la période avec exactitude.

Et quand ils parlent de retraite, 44% de ceux qui affirment échanger régulièrement sur le sujet (59% de l’échantillon) le font en milieu professionnel (39,5% avec les collègues et 4,5% avec l’employeur), 15,5% avec les amis et autant en famille. Le reste (1%) en discute avec le banquier.

A Lire aussi :

Réforme des retraites : Un sujet d’actualité constant.

La retraite individuelle n’est pas encore entrée dans les mœurs.

Retraites : Le système de financement ne fait pas l’unanimité.

Fonctionnement des systèmes de retraite : Désir d’informations plus poussées.

L’efficacité des systèmes de retraite remise en question.

Bouchaib SERHANI : « La majorité des cadres ne pensent pas suffisamment à leur retraite ».