Vidéo. FIFM: rencontre avec David Depesseville, réalisateur du film Astrakan

Le long métrage Astrakan a été projeté, à la Cité ocre, dans le cadre de la compétition officielle de la 19è édition du Festival International du Film de Marrakech. Le film raconte l’histoire émouvante de Samuel, un orphelin de douze ans à l’allure sauvage et placé dans le Morvan chez une famille d’accueil. La Vie Eco a rencontré son réalisateur, le français David Depesseville, Entretien.

« C’est ma première participation à ce festival, c’est la première fois que je viens à Marrakech, et c’est mon premier film », confie, non sans émotion, David Depesseville, réalisateur du film Astrakan, qui concourt pour décrocher «l’Etoile d’or» dans le cadre de la compétition officielle du 19e FIFM. « Je suis très honoré et heureux que mon film ait été sélectionné ».

Le film braque les projecteurs sur Samuel, un orphelin de douze ans à l’allure sauvage et placé depuis quelques semaines dans le Morvan chez Marie, Clément et leurs deux garçons. Samuel s’émancipe, découvre les sensations et les troubles de son âge.

Très vite, Samuel va devoir faire la connaissance de sa nouvelle famille et de leurs éventuels secrets : Marie se débat entre ses sentiments et son besoin d’argent, Clément oscille entre sévérité et tendresse maladroite et Hélène, la petite voisine, va aider Samuel en l’accompagnant dans son nouveau quotidien.

A travers l’histoire de ce jeune orphelin au passé trouble, ce long métrage de David Depesseville, transporte les cinéphiles dans un voyage émotionnel éternel. La vision créative et mystérieuse du réalisateur combinée à la performance étonnante du jeune acteur, rendent cette œuvre cinématographique de 104 minutes à la fois émouvante et intemporelle.