Soulever le toit pour voir le ciel

Dans son livre «Soulever le toit pour voir le ciel», paru aux éditions Le souffre d’or, Kenza Belghiti dévoile un parcours, pour le moins atypique, qui invite résolument à l’introspection.

Soulever le toit pour voir le ciel
Soulever le toit pour voir le ciel

Une brillante ingénieure polytechnicienne s’est transformée en chamane. Cela a tout l’air d’une fiction, mais loin de là. Kenza Belghiti est l’un de ces personnages qui ont taillé leur vie à la mesure de leurs rêves et ambitions. Derrière un sourire affable, quelque peu timide, se dresse une femme habituée au scepticisme et autres commentaires douteux. Et pour cause. Ses changements de vie ne rencontrent pas toujours que de la compréhension. Loin s’en faut. C’est peut-être la raison pour laquelle elle a ressenti le besoin de partager son expérience personnelle dans un livre : dire une fois pour toutes qui elle est et vers où elle s’achemine.

Intime et touchant

Dans ce récit intime et très touchant, nous découvrons Kenza enfant fragile, à la sensibilité excessive, qui pour se protéger de l’inconnu et braver ses peurs, se développe une carapace et une armure de guerrière, pour prouver ses talents et aptitudes. Quelques années plus tard, c’est une jeune femme qui majore sa promotion à l’Ecole Polytechnique de Lausanne et dont les talents d’analyse se prouvent au cours de nombreux postes-clés des USA au Maroc. Un mariage d’amour et de beaux enfants viennent couronner le tout. Tout ce qu’il y a de plus flatteur dans un environnement familial et social typique. Mais est-ce ce qu’elle veut vraiment ?

Confrontée à la fadeur et à la trivialité de l’existence, ses questions deviennent obsessionnelles et épuisantes. Tout au long du livre, l’on découvre comment l’auteure réussit à se défaire des conditionnements divers, pour aller à l’essentiel de ses propres désirs. C’est par un travail de psychothérapie banale que se dévoile toute l’urgence de l’introspection. Au fil des démarches, Kenza ressent le besoin de se former à différentes pratiques thérapeutiques pour ses besoins personnels certes, mais également pour aider autrui. Son esprit scientifique passe au crible toutes les notions acquises, pour apaiser sa rationalité et éviter les pièges de l’incohérence.

A la rencontre de soi

Elle est loin de réaliser jusqu’où ce travail va l’amener. Aujourd’hui, elle est thérapeute psychoénergéticienne, mais aussi chamane certifiée. Elle est formée à l’hypnose, aux constellations familiales, à l’art-thérapie, au reiki. Elle a fondé l’approche EMC pour l’accompagnement des futures mamans. En parallèle à ses activités de formation dans le centre «Les chemins de l’éveil», elle organise l’édition marocaine du Festival du féminin, connu en France, au Canada et en Inde. Au niveau social, elle collabore avec l’association Sqala et l’association Relais et Prison pour l’animation d’ateliers pour femmes et adolescentes en milieu carcéral.

Dans «Soulever le toit pour voir le ciel», des notions plus ou moins détaillées sur les différentes formations et aptitudes de la thérapeute sont données. Plus qu’une vitrine pour son centre, le livre est une invitation pour entreprendre ce long, délicat, mais nécessaire chemin vers soi.