Salon. Retour de «Lettres du Maghreb»

La deuxième édition du Salon maghrébin du livre «Lettres du Maghreb» se tiendra du 18 au 21 octobre à Oujda. Pour cette édition, la Côte-d’Ivoire sera l’invitée d’honneur.

Après le très beau succès de l’année dernière, Lettres du Maghreb est de retour pour une édition riche en activités et de rencontres pour adultes et enfants. Plus de 40 000 visiteurs étaient venus écouter et découvrir la production de quelque 200 intellectuels, mobilisés lors des 32 tables rondes organisées. Exceptionnelle était la qualité des échanges entre auteurs et éditeurs, d’un côté, avec le public, de l’autre. Loin de toute ambition politique, Lettres du Maghreb a fait converger les volontés autour de la création d’un Maghreb uni par ses lettres et sa culture, au delà des frontières et des filtres étrangers. C’est cette belle atmosphère que l’on espère retrouver lors de cette deuxième édition qui invite la Côte-d’Ivoire, après le Sénégal, toujours dans cet espoir de créer des réseaux Sud-Sud émancipés de la tutelle occidentale.

Le thème de cette année s’articule autour de la réinvention de l’universel. Si plusieurs civilisations ont eu pour ambition de tendre vers un idéal universel, leurs desseins se sont vite retrouvés limités voire détournés par les perspectives du moment.

Réinventer l’universel pour inclure des cultures et des civilisations marginalisées s’avère être, aujourd’hui, une nécessité pour les intellectuels du Maghreb. Pour en discuter, trente tables rondes sont au programme de Lettres du Maghreb 2018, avec des intellectuels des cinq pays.
Comme l’an dernier, l’enfance sera au cœur de la programmation, notamment grâce à L’enfance du livre, dédié à l’enfance et aux jeunes adultes. Le public aura la chance d’assister à des conférences prestigieuses, peu organisées au Maroc, et à l’exposition Les Chemins du Sacré présentée en avant-première à l’Institut du monde arabe en juillet dernier