Rentrée littéraire 2013 : de la vie et ses tourments

Chacun des personnages tourmentés de ce roman traîne un passif lourd d’échecs et de désillusions. Le roman met en relief la complexité des rapports humains, l’impuissance face aux vieux tourments psychologiques et l’incomplétude du bonheur fendu par le regret et la blessure. Un roman d’une grande richesse psychologique où l’on peut facilement se retrouver.

En quelques mots :

Alors que Grace s’attache à l’homme qu’elle a sauvé du suicide et qui marquera irrémédiablement sa vie, Annie recueille chez elle une jeune fugueuse qu’elle tente de remettre sur les rails, et Mitch part en mission pour l’Arctique où il fera la rencontre émouvante d’un jeune garçon dont la mère gît, inconsciente, à l’hôpital.

Trois personnages liés par la vie, mais aussi par le destin, et qui se donneront pour objectif, malgré eux, de secourir et d’épauler les personnes qui croiseront leur route: Grace, thérapeute d’Annie, est l’ex-femme de Mitch. La vie ne les a pas épargnés, faisant de leur existence un chemin semé d’embûches, de malheurs et de désillusions profondes. Grace a souffert de son divorce, Mitch traîne son mal-être comme une ombre funeste et Annie mutile son corps dans des élans de vengeance et d’autodestruction.

Un roman qui s’étale sur une période de dix ans, entre Montréal, New York, le Groenland et le Rwanda, et analyse avec finesse et intelligence la complexité des rapports humains, la force de l’espoir, le courage de se battre contre la fatalité. On glisse entre espérances et résignation, amour et incompréhension, dans ces turpitudes de la vie et ces interrogations existentielles que chaque lecteur reconnaît comme étant les siennes. Le tout dans un style juste et entraînant.

L’auteur:

Née et élevée à Montréal, Alix Ohlin vit actuellement à Easton, en Pennsylvanie, et enseigne au Collège Lafayette et dans le programme de l’AMF Wilson Warren pour les écrivains. Elle est l’auteur de deux romans et deux recueils de nouvelles. Inside est son premier roman traduit en français.

Ce qu’en pense «La Vie éco» :

Chacun des personnages tourmentés de ce roman traîne un passif lourd d’échecs et de désillusions. Le roman met en relief la complexité des rapports humains, l’impuissance face aux vieux tourments psychologiques et l’incomplétude du bonheur fendu par le regret et la blessure. Un roman d’une grande richesse psychologique où l’on peut facilement se retrouver.