PLF-2023 : la langue amazighe, une priorité gouvernementale

L’activation du caractère officiel de la langue amazighe, dans tous les aspects de la vie publique, relève des priorités de l’action gouvernementale, selon la note de cadrage du projet de loi de finances (PLF) au titre de l’exercice 2023.

« Conformément aux exigences constitutionnelles, l’activation du caractère officiel de la langue amazighe, dans tous les aspects de la vie publique, relève des priorités de l’action gouvernementale. Cela implique pour le gouvernement la concertation des efforts avec les différentes parties prenantes, et la mobilisation des ressources humaines, logistiques et financières nécessaires à la mise en œuvre des dispositions de la loi organique sur la langue amazighe », souligne la note.

A ce titre, le gouvernement a élaboré une feuille de route comprenant 25 mesures, dont l’intégration de la langue amazighe dans les administrations et services publics, ainsi que les domaines se rapportant à l’éducation, la santé, la justice, les médias audiovisuels, la communication, la culture et l’art.

L’année 2023 sera ainsi marquée par le lancement du projet d’affectation de 300 assistants d’accueil amazighophones pour l’accompagnement des usagers au sein des tribunaux, des hôpitaux et des centres de santé du Royaume. Il sera également procédé à l’accélération de la mise en œuvre du reste des procédures au cours de la même année.

A cet effet, le gouvernement a alloué une enveloppe de 200 millions de dirhams au titre de la Loi de finances 2022, un budget qui sera progressivement revu à la hausse jusqu’à atteindre 1 milliard de dirhams à horizon 2025, précise la note.