Odyssée contemporaine

Il avait marché comme un fou entre Inhalid et Tamanrasset. Il avait eu chaud et soif dans le désert de Libye. Il avait pris des mers, tourné dans des villes, traversé des gares et des frontières.

Extrait :    

Il avait marché comme un fou entre Inhalid et Tamanrasset. Il avait  eu chaud et soif dans le désert de Libye. Il avait pris des mers, tourné dans des villes, traversé des gares et des frontières. Il était monté dans des camions. Il avait roulé dans des cars rapides, voyagé dans des rafiots minus et des bateaux de prince. Ce n’était plus jamais Mbour qui revenait quand son esprit vaguait. Ses histoires se déroulaient désormais à Tenerife, Kita, Bamako, Naples, Almeria, Madrid, Tripoli, Gao , Djamet, Kidal, Niamey, Tinzaouatine.

En quelques mots :

Avec ses jumelles pointées sur la ligne d’horizon, Biram imagine ce que sera sa vie à des milliers de kilomètres du Sénégal : il dansera un funk en discothèque entouré de grandes filles à robes légères, portera une veste croisée en cuir, conduira une voiture allemande, et dormira dans un loft situé au dernier étage d’un gratte-ciel.  Il oubliera Mbour, ce village loin de tout, la maison de sa tante, et la buvette où il travaille.
Peu importe ce que racontent ces pleureuses qu’il croise sur la plage, là où elles ont vu leur fils partir et ne jamais revenir ; peu importe ce que racontent les vieux clients de la buvette, partis mais revenus plus pauvres, qui ressassent leur exil raté ; Biram, tout comme Marème, son premier amour, partira. Ils «feront l’aventure».

L’auteur :

Née en 1970 à Orléans (France) dans une famille d’origine antillaise,  Fabienne Kanor est diplômée de lettres modernes et de sociolinguistique. Journaliste pour la télévision, la radio et la presse écrite, elle écrit son premier roman, D’Eaux douces en 2003 (Gallimard), récompensé par le prix Fetkann. Elle publie ensuite Humus (Gallimard, 2006), prix RFO, Les chiens ne font pas des chats (Gallimard, 2008) et Anticorps (Gallimard, 2010).