Le procès de l’argent roi

Voilà  un livre coup de poing salvateur ! D’une plume renversante, Fabrice Humbert assène dans ce livre une analyse accablante d’un monde façonné et broyé par l’argent-roi.

Extrait :

Toute société, en ses origines, est dirigée par des voleurs et des criminels, qui s’imposent dans un monde sans loi, et ce n’est qu’ensuite, par le gauchissement de l’épopée et de la mémoire, que les criminels deviennent de grands hommes. Les seigneurs du Moyen-Âge furent des pilleurs sauvages, comme l’avaient été les premiers Grecs et les premiers Romains. De même que les millionnaires du XIXe siècle américain furent des bandits érigeant leur fortune d’acier et de pétrole dans le vol et le chantage avant de se refaire une morale dans de belles fondations artistiques et citoyennes dont leurs descendants s’enorgueillissent. Lev appartient à une époque sauvage où les criminels et les voleurs arrachèrent les meilleurs morceaux de la dépouille impériale.

En quelques mots :

Juin 1995, dans un grand restaurant parisien, un Américain lève la main sur Sila, jeune serveur noir, sans que personne autour de lui ne réagisse : ni sa femme, ancienne pom pom girl blonde à la poitrine généreuse, ni les amis traders français en passe de faire un malheur sur la place boursière londonienne, ni le couple russe oligarque. Et pourtant, ce geste n’est que le début d’une série d’événements qui réuniront à nouveau les protagonistes. Mais à ce moment-là, de l’eau aura coulé sous les ponts, le lecteur aura été baladé à travers le monde, explorant l’actualité économique et sociale de l’époque entre Paris, Londres, l’Afrique, la Russie, et des personnages tour à tour puissants et vulnérables, déterminés et en proie au doute, qu’un seul point commun semble unir : l’absence d’humanité et un désir croissant envers l’argent fou d’une ère violemment capitaliste et sourde aux appels déchirants des laissés-pour-compte. Et Sila, jeune Africain, ayant fui son pays et sa misère pour avoir lu un gros titre sur le journal faisant étalage de la fortune d’un multimilliardaire.
Un portrait acerbe d’une société qui a perdu ses repères, prête à vendre son âme au diable sous la menace de la crise financière, couronné par le grand prix RTL-Lire et le prix Jean-Jacques Rousseau.

L’auteur :

Ecrivain français, agrégé et docteur en lettres, Fabrice Humbert a publié Autoportraits en noir et blanc (2001), Biographie d’un inconnu (2008), L’origine de la violence (2009), premier Prix Orange du Livre et Prix littéraire des Grandes Ecoles, et Avant la Chute (2012).

Ce qu’en pense  «la Vie éco» :

Voilà un livre coup de poing salvateur ! D’une plume renversante, Fabrice Humbert assène dans ce livre une analyse accablante d’un monde façonné et broyé par l’argent-roi.

«La Fortune de Sila», Fabrice Humbert, Edition LGF, 2010,  355 pages, 100 DH.