Le Maroc fait son cinéma aux USA

Septième art.

Le 30 octobre dernier s’est clôturé à New York le premier festival du film marocain aux Etats-Unis. Deux soirées à peine (et c’est un bon début !) qui ont permis au public américain de découvrir quelques facettes du cinéma marocain. Au menu des festivités organisées par la Fondation Haut Atlas (HAF), le court métrage Moussem d’Izza Gennini et du long-métrage Cœurs Brûlés d’Ahmed El Maanouni en ouverture qui ont été suivis par Casanegra de Nour-Eddine Lakhmari, Juanita de Tanger de Farida Benlyazid, La grande villa de Latif Lahlou, A la recherche du mari de ma femme de Abderrahmane Tazi, Ashlaa de Hakim Belabbès et bien d’autres encore… Les recettes de ce festival seront destinées à la concrétisation des programmes de la HAF au Maroc, notamment ceux relatifs à la création de coopératives, la plantation d’arbres fruitiers, l’accès à l’eau potable ou encore au développement durable à la faveur des populations rurales.
J’aime le hip hop au Maroc de Josh Asen et Jennifer Needleman, Marock de Laila Marrakchi, Tenja du réalisateur Hassan Legzouli, ou encore Où vas-tu Moshé de Hassan Ben Jelloun, ont été projetés la deuxième journée pour clôturer le festival.