Le court-métrage marocain au rendez-vous

«Courts métrages marocains», mardi 14 décembre à  22h00 sur 2M.

Pour accompagner la Xe édition du Festival international de Marrakech, 2M se met à l’heure du Court national. L’occasion de connaître ces jeunes talents de ce genre peu médiatisé. Premier court-métrage de la soirée, Le prince de Ouarzazate, un film de douze minutes de Fouad Challa qui raconte l’histoire de Larbi, cireur de profession, qui agace un directeur de casting, afin de jouer un rôle dans un grand film international qui se tourne à Ouarzazate. Ce film nous invite à l’accompagner à travers ses aventures/mésaventures afin de décrocher le rôle tant convoité. Le prince de Ouarzazate qui a réuni une pléiade de comédiens marocains, Abdellah Amrani, Mohammed Marouazi et Driss Roukhe entre autres, avait représenté en 2007 le cinéma marocain au Festival panafricain du cinéma et de la télévision de Ouagadougou (Fespaco), le plus grand forum du cinéma en Afrique. La soirée Court continue avec «Week-end», un film de six minutes, réalisé par Rachid Hamman. L’histoire : dans un village lointain, un instituteur issu de Casablanca se sent seul. Sa seule distraction est de partir, lors du week-end, sur le bord de la route, installer sa chaise, mettre une cassette reproduisant l’ambiance sonore de la circulation et penser à la ville… Troisième film, Dog day (Jour de chien), un 17 minutes d’Ali Tahiri nous invite dans l’univers de Larbi, un garçon qui n’a jamais eu de la chance et qui se trouve contraint de faire le voyage entre Marrakech et Berrechid, dans une ambulance psychiatrique ! Jamal Souissi revisite, en six minutes, la problématique des harraga avec Le bateau en papier. La soirée sera clôturée par deux films : Roujoue ila chams (retour au soleil) de Fatima-Zahra Bennadi et Sahib Assora de Mohammed El Mouchtaray. 2M nous propose une programmation spéciale pour le mois de décembre avec des hommages au cinéma français à travers ses comédies, et ce, chaque dimanche soir. Autre nouveauté : les films de la nouvelle génération de cinéastes de l’Hexagone, les lundis en nocturne. Toutes les soirées du mardi de ce dernier mois de 2010 seront dédiées au court métrage marocain avec comme têtes d’affiche, Yassine Fennane, auteur notamment de la bonne série marocaine Saâ fil jahim (une heure en enfer), Fatima Boubekdi qui a cartonné avec Roummana oua Bertal et surtout Hdidane, un véritable succès sur la deuxième chaîne, ou encore Hamid Basket. Louable initiative avec des rendez-vous qu’on vous invite à ne pas manquer…

«Courts métrages marocains», mardi 14 décembre à 22h00 sur 2M