Le Concert pour la tolérance, un triomphe pour les Marocains

Le Concert pour la tolérance a eu lieu à  Agadir dimanche 4 octobre. Retour sur une édition jeune et diversifiée.

Le Concert pour la tolérance a tenu sa promesse pour la dixième fois. Un spectacle grandiose pour le plaisir des 220000 spectateurs présents sur la baie d’Agadir.
L’édition 2015 a offert un tout nouveau plateau pour le public du Concert pour la tolérance. A part Chimène Badi, Amine et Shy’m, les autres artistes ont participé à l’événement pour la première fois. Il s’est agi d’un plateau jeune et diversifié, entre Marocains et Français, dont certains d’origine congolaise, guinéenne, tunisienne et algérienne, tous insistant sur la nécessité de promouvoir la fraternité en ces temps troubles. «Le Concert pour la tolérance a permis, depuis 2005, de promouvoir des valeurs universelles comme la fraternité et le dialogue entre les peuples. Des valeurs qui sont aujourd’hui malheureusement bafouées, malmenées en raison de dérives et de comportements extrémistes qui se sont multipliés ces dernières années. Pour nous c’est important d’influer sur les mentalités et les artistes sont des ambassadeurs de premier plan pour défendre ces valeurs», explique Yannis Chebbi, cofondateur de Electron libre productions, filiale de Lagardère Studios, organisateur de l’événement.
 

Si le public gadiri a scandé Bella derrière le très apprécié Maître Gims, il a découvert pour la première fois d’autres artistes dont Vianney, jeune auteur-compositeur aux textes romantiques et à la voix, se passant d’un autre instrument que sa guitare. Ou encore Marina Kay dont la forte voix tranche avec son très jeune âge.
D’autres chanteurs sont également venus à la rencontre du public marocain. Parmi eux, la chanteuse Zaz, qui s’est exprimée très sèchement à l’égard des propos racistes de la politique française Nadine Morano. Dans une entrevue donnée à Paris Match, elle a confié qu’avant de se faire connaître en France, elle avait chanté dans un restaurant à Casablanca pendant un mois, pour dire son amour du Maroc.

Le succès de la diversité

Youssoufa, qui a rencontré la jeunesse casablancaise lors de L’boulevard, a cette fois-ci sondé la température du public gadiri. Il en fut de même pour Black M. que les Marocains connaissent pour son titre à succès Sur ma route.
La chanteuse Shy’m a présenté, sur la scène de la Tolérance, sa nouvelle reprise du tube de Vanessa Paradis, Tandem. Une reprise qui ne semble pas pouvoir supplanter la version originale…
Pour l’anecdote, un musicien français dans les backstages, surpris par le triomphe fait à Saad Lamjared, a demandé Qui est-ce ?. Et un technicien marocain de rétorquer, perplexe : «Mais… c’est LA Star !». Peut-on le nier? Le succès du jeune artiste n’étonne plus. Le public gadiri a chanté Maalem et Enty; et a longtemps applaudi Saad Lamjared avec, évidemment, plus d’entrain que les artistes étrangers. On aura même aperçu des musiciens français chantonner le rythme de Maalem. Attention au plagiat…

Autre artiste acclamée par le public, Asma Lamnaouer, qui a choisi ses tout derniers tubes, aux mélodies entraînantes pour en mettre plein la vue à ses confrères d’outre-mer.
Depuis ses premiers pas avec Leslie, on n’avait pas très souvent revu Amine. Disparu entre autres pour des raisons familiales, le chanteur de Raï’n’B a pris le temps de mûrir ses projets. Son retour avec le titre Senorita a vite été remarqué et salué par la scène française. Son passage à Agadir a confirmé son succès.
La Fouine, de son vrai nom Laouni Mouhid, a également séduit le public avec son titre Hamdoullah, ça va. Le rappeur, dont le label cartonne à l’international, a également chanté quelques passages du titre Va bene, reprise en duo avec Reda Taliani, pour le plaisir du public marocain.