La Rose de Blida (Et autres nouvelles), de Yasmina Khadra

Extrait :
«La première fois que je l’ai vue, je sortais de la prison de l’école, ma couverture enroulée sur l’aisselle et mon oreiller sous l’autre bras».

– Auteur : Yasmina Khadra, romancier algérien.
– Edition : Après la lune
– Année : 2006, Réédité en 2011.
– Nombre de pages : 249
Prix : 119 dirhams

 

 

Mohammed est un peu le Gavroche de Tlemçen. Vêtements rapiécés, crâne rasé, tête brûlée. À l’école militaire, l’enfant se fait régulièrement pincer pour insubordination. Il passe donc le plus clair de son temps au cachot. De retour de l’enfer, le jeune cadet manque de s’évanouir devant un échantillon du Paradis : une insaisissable jeune femme qu’il désire ardemment revoir à Blida. Yasmina Khadra, romance ainsi son amour de jeunesse, et nous gratifie d’un chapelet de nouvelles, où sont tour à tour portraiturés l’insondable bêtise humaine («L’Incompris»), le fardeau des traditions («Le Faiseur de Paix») et l’Afrique des talismans et des incantations («Wadigazen»).
Yasmina Khadra est le pseudonyme qu’a choisi le romancier Mohammed Moulessehoul pour, dit-il, mieux décrire l’intolérance. Aujourd’hui écrivain à temps plein, l’ancien officier de l’armée algérienne est traduit dans une quarantaine de pays.