Il était une fois Dennis Hopper…

Easy Rider. Dimanche 18 juillet à  19h40 sur Arte

La chaîne franco-allemande Arte nous propose Easy Rider, un film majeur des années 60 du siècle dernier. Un road movie devenu film culte de la génération hippie. L’œuvre marque l’émergence d’un grand acteur qui vient de nous quitter. Il s’agit de Dennis Hopper qui avait réalisé, coécrit et partagé l’affiche du film avec Peter Fonda et Jack Nicholson. Easy Rider, c’est l’histoire de Captain America (Fonda) et Billy (Hopper) qui font le casse de leur vie en gagnant une importante somme d’argent, résultat d’une vente de stupéfiants. Les deux compères enfourchent leurs motos et décident de prendre la route. Ils prennent la direction de la Nouvelle-Orléans afin de participer au célèbre carnaval où ils rencontreront hippies vivant en communauté, fumeurs de chanvre, alcooliques et prostituées… Easy Rider, c’est aussi une succession de scènes d’une violence singulière : des trip foireux à la LSD, des descentes musclées contre les jeunes gens aux cheveux longs… Bref, une critique acerbe de cette Amérique «red neck», qui représente encore aujourd’hui le ventre mou des States.
Easy Rider marque donc un changement majeur dans le cinéma hollywoodien. Le film s’inspire davantage des tendances cinématographiques européennes de l’époque : le néoréalisme italien et la nouvelle vague. C’est pourquoi Easy Rider est un véritable film d’auteur U.S dans le même esprit d’un Bonnie and Clyde ou Le Lauréat. D’ailleurs, les scénaristes ont toujours répété qu’une de leurs sources principales d’inspiration n’est autre que Fanfaron, le film de Dino Risi. Easy Rider est aussi à l’image de cette génération : entre flower power et contestation dure et cet impérieux désir de liberté et d’évasion. Si le film est un chef-d’œuvre, sa bande originale l’est aussi avec un morceau d’anthologie, le fameux Born to be wild des Steppenwolf, mais aussi des classiques de Jimmy Hendrix, Bob Dylan et The Birds, nous rappelant ainsi une autre saga de la même époque, celle du festival de Woodstock…

Easy Rider.  Dimanche 18 juillet à 19h40 sur Arte