«Moot est un mouton noir, différent et libre, à  la fois dans le troupeau et en dehors»

C’est un «Mooton» facétieux et factieux que nous dessinent l’entrepreneur Nabil Sebti et le journaliste Seddik Khalfi sur leur nouveau site d’information NssNss.ma. Loin des bêlements convenus, Moot promet de bien ruminer son info et de vous faire trotter sur des pà¢turages inexplorés.

Drôle de projectile que votre NssNss. Ça détonne au milieu des désormais très nombreux sites d’information «classiques». Qu’est-ce que c’est, au juste ? De l’information ? De l’infotainment ? Autre chose ?
True ! NssNss.ma se distingue un peu des sites d’informations «classiques» tant sur le fond que sur la forme. Sans remettre en cause le modèle de ces sites, NssNss.ma n’a pas vocation à relayer l’information mais à traiter celle-ci. Pour rendre l’expérience ludique et d’une certaine manière accessible, le ton est décalé, même et surtout, sur les thématiques que l’on pourrait qualifier de «sérieuses» comme l’économie ou la politique.

L’information se mêle donc à l’analyse et aussi au Lifestyle et à la culture. Dans la vie, nous n’avons pas qu’un seul centre d’intérêt et heureusement d’ailleurs.
Une des spécificités de NssNss.ma c’est sa signature qui précise qu’aucun article n’est ni ne sera sponsorisé. Vous remarquerez aussi que le site est vierge de bannières publicitaires, question de régime alimentaire ovin.
Par ailleurs et même si cela n’est peut-être pas encore très visible sur le site, ce que nous voulons faire c’est tester de nouveaux formats de déploiement et présentation de l’information. Nous sommes encore en rodage. D’ailleurs, nous sommes maintenant à un peu plus d’un mois d’activité et nous allons bientôt lancer une nouvelle version avec une fréquence de publication particulière pour un site d’information en ligne.

Nous voulons sans prétention mais avec néanmoins beaucoup d’ambition bousculer les codes. Les codes du métier, les codes du web, les codes de la société, les codes de la publicité en ligne…

À quels publics s’adresse NssNss ? Qui sont les Mootonautes ? Quels sont leurs besoins en info ? Combien y en a-t-il, jusqu’à présent ?
Moot murmure à l’oreille de toutes les personnes désireuses de s’informer autrement. Pour cela, il n’y a pas d’âge ! Vous remarquerez d’ailleurs que nous offrons différents types de contenus, de l’économie à la culture, en passant par la mode, la cuisine et la politique. L’important ce n’est pas le sujet en lui-même mais la manière de le présenter dans le ton, l’analyse ou la présentation et, bien sûr, le format.
Depuis le lancement (moins de 2 mois) et sans budget de communication nous avons touché plus de 30000 personnes uniques dont 40% visitent le site régulièrement. Comparé au nombre de tirages de certains magazines de la place, c’est inespéré, cela augure de très bonnes choses et nous en sommes à la fois ravis et très heureux.

Moot veut ralentir l’information. Trouvez-vous qu’on ne rumine pas assez l’actualité ?

Moot a en effet l’ambition de ralentir l’actualité. C’est une manière de dire que nous ne sommes pas dans le scoop ou l’immédiateté de l’information. Pour cela il y a les médias classiques et les sites d’informations classiques.
Vu que Moot est un mouton différent, il a l’ambition de ne pas s’abreuver à la même source que tous les autres médias. Nous laissons donc les agences de presse, les communiqués de presse, et les couvertures de presse aux médias traditionnels. Ce qui nous permet de ne pas avoir le nez dans le guidon de la news, et donc de traiter nos sujets avec beaucoup plus de liberté, de recul et de temps. Un luxe dans la presse !
Nous pouvons très bien parler d’une actualité qui a déjà 8 mois puisque notre objectif n’est pas de relayer l’information mais bien de l’analyser et de la présenter autrement. Evidemment, cela n’est pas toujours possible en fonction des sujets. C’est surtout sur l’actualité économique, politique et sociétale que nous essaierons de tenir cette promesse éditoriale.

Moot est certes irrésistible avec sa bouille d’ange laineux, mais pourquoi une mascotte aussi moutonnière?

Le mouton est un animal très intéressant pour symboliser un média qui veut sortir du lot et en particulier dans notre pays. Il est sacré et utilisé en offrande chaque année. Mais le mouton renvoie aussi à son instinct grégaire et la symbolique du suiveur. Moot est donc un mouton noir, différent et libre, à la fois dans le troupeau et en dehors.
Par ailleurs, il sert la ligne éditoriale et en particulier le ton décalé. Parfois muni d’une hache, Moot assume son côté tranché : il a un avis, partagé ou non, mais affirmé. Il aime ou pas, mais il dit pourquoi. Et puis, connaissez-vous beaucoup de moutons qui murmurent à l’oreille de l’homme ? (Sourire).

Comment comptez-vous rentabiliser et pérenniser NssNss ?

Comme tous les médias, une des composantes de notre business model repose sur les revenus issus de la publicité. Toutefois et comme dit précédemment nous refusons de sponsoriser les articles. Par ailleurs, nous souhaitons limiter au maximum le recours aux bannières.
D’abord parce qu’en tant que lecteur Moot trouve ça dérangeant. Ensuite, parce qu’on pense  que le web offre des opportunités aux annonceurs qui ne devraient pas se limiter à des bannières préhistoriques.
Notre objectif est de présenter de nouveaux formats publicitaires sur le web proches de ce que certains pourraient qualifier de native advertising. Pour cela, on se positionne davantage comme une agence de communication qui produit elle-même son contenu.
D’autres sources de revenus sont prévues dans le plan de développement et sont spécifiques au web mais il est prématuré d’en parler aujourd’hui.
Pour le moment notre priorité c’est de travailler notre contenu et stabiliser celui-ci. Que l’on vende des tomates, des logiciels ou des appartements, si le produit n’est pas bon il ne se vendra jamais. Nous prenons donc le temps de tester plusieurs choses et de construire un contenu, que nous espérons de qualité, et aussi construire des barrières à l’entrée pour maintenir nos éléments de différenciation.