«Jackie Brown», cet autre chef-d’oeuvre de Tarantino

«Jackie Brown» – dimanche 10 octobre à  20h50 sur NRJ 12 (Telecom 2c).

Ouentin Tarantino avait ressuscité John Travolta dans Pulp Fiction, lui offrant ainsi une seconde carrière après sa période disco avec Saturday night fever et Grease. Il récidive pour Pam Grier, jadis icône du Blaxploitation, un genre qui regroupe les premiers films afro-américains des seventies, un mix d’art, de musique et de culture populaire propres à la communauté black. Dans ce film, Pam Grier change totalement de registre : elle joue le rôle de Jackie Brown, une hôtesse de l’air qui travaille pour une petite compagnie aérienne, et qui arrondit ses fins de mois en convoyant de l’argent pour un trafiquant d’armes, Ordell Robbie, interprété par un autre acteur fétiche de Tarantino, le talentueux Samuel L. Jackson. Ordell doute de la fidélité de Jackie Brown et pense qu’elle l’a livré aux flics. Il part à sa recherche afin de s’assurer définitivement de son silence. Il se paie les services de Max Cherry, un prêteur sur gages qu’il a fait sortir de prison, joué par l’inclassable Robert De Niro. Jackie échafaude alors un plan audacieux pour doubler tout le monde et gagner le jackpot.

Jackie Brown, adaptation du roman Punch créole, d’Elmore Leonard, est certainement différent des autres Tarantino (Pulp Fiction, Reservoir Dogs, Kill Bill ou encore Inglorious Bastards) dans le sens où la violence y est peu présente. C’est au niveau des dialogues qu’on retrouve la griffe de Tarantino : on dégoise sérieusement sur la couleur des sacs des supermarchés comme sur l’époque du vinyl…

Le film repose sur un casting de rêve : en plus des De Niro et Jackson, on retrouve aussi Michael Keaton et Bridget Fonda, qui parviennent à rendre les personnages charismatiques et attachants. Bref,  Jackie Brown est un grand moment d’un cinéma décalé, plein d’humour, avec une bande son de rêve (Bill Withers, Bobby Womack, Johnny Cash…). Une spécialité Tarantino.
 

«Jackie Brown» – dimanche 10 octobre à 20h50 sur NRJ 12 (Telecom 2c)