à‡a swing au Cervantès !

La cinquième édition JazzCervantes s’est tenue du 20 septembre au 4 octobre à  l’Institut Cervantès de Rabat. Les Espagnols ne comptent pas s’arrêter en si bon chemin et offrent le cycle Cervantès Acustico aux Casablancais.

Septembre et octobre, les mois de la nostalgie par excellence. L’été touche tristement à sa fin, les feuilles jaunissent autant que les sourires et les cheveux brillants des pubs de shampoing après soleil se ternissent irrémédiablement. Et on a le blues. Comme Miles Davis ! Quelle meilleure période pour du jazz ? Surtout après trois mois d’été passés à ressasser des «Summer hits» bien barbants!

La leçon est offerte par l’Institut Cervantès de Rabat, qui, friand de bon jazz aux fraîcheurs espagnoles, remet le paquet avec son fameux JazzCervantes, un cycle de concerts chaque jeudi à la Villa des Arts de Rabat. Comme pour la 4e, on retrouve la scène en arène, tout de blanc vêtue, majestueuse et trépidante. Dans quelques instants, les pas des musiciens feront grincer le parquet avant d’enflammer le public. Et cette année encore, l’éclectisme est maître mot, rimant avec crescendo !

Et ça continue à Casablanca !

Entre un premier jeudi où un charismatique Sergio Monroy pianote délicieusement sur son clavier, avec ses compagnons s’amusant entre cordes et cuivres, pour un jazz feutré, classique, puisant ses origines dans les toutes premières définitions du jazz et un deuxième jeudi, où Antonio Serrano et Federico Lechne, respectivement à l’harmonica et au piano, dévoilent toute la splendeur de l’insolence du jazz rebelle, on se souviendra d’un 4 octobre ardent où l’Espagne, sensuelle et enivrante exhibait son flamenco jazz avec le trio Benavent/Di Geraldo/Pardo.

Pour les absents, c’est sans regrets. Pour les présents, sans rancune. Parce que quand ça jazz à Rabat, ça se dandine à Casablanca. Depuis le 26 septembre et jusqu’au 19 décembre, le Cervantès de Casablanca prend la relève avec le «Cervantès Acustico», un cycle de concerts acoustiques tous styles confondus, prévu un mercredi sur deux. Et comme à l’accoutumée, les concerts se veulent aussi intimistes qu’ouverts à tous, aussi sages qu’endiablés ! Une seule condition à l’entrée : l’aimer de toute son âme, cette musique. L’hiver s’annonce musicalement torride. Sortons nos parapluies, et allons faire frétiller ces oreilles !

Pour les dates et le détail des concerts :
www.facebook.com/InstitutoCervantesCasablanca