Covid-19 : Hausse du nombre de cas de 157% en août (HCP)

Le nombre d’infections par le Coronavirus a fortement augmenté en période post-confinement, dépassant 1.000 cas par jour à fin juillet 2020, avec une augmentation de 157% du nombre de cas en en août en comparaison avec les cinq premiers mois de l’épidémie, indique le Haut-Commissariat au Plan (HCP).

Selon les données arrêtées au 20 septembre 2020, le nombre de cas actifs fluctue toujours au voisinage de 20.000, mais celui des décès journaliers a augmenté selon un rythme de 30 à 40 cas par jour depuis fin juillet, traduisant une augmentation persistante des contaminations des personnes vulnérables, souligne le HCP, qui vient de rendre public sa dernière publication « Les Brefs du Plan », intitulée « situation épidémique Covid-19 et perspectives d’évolution au Maroc à l’horizon de fin 2020 ».

S’agissant des taux d’utilisation des capacités litières d’hospitalisation et de réanimation, ils s’établissaient à 33,7% et 4% respectivement au début du mois de mai 2020, qui coïncidait encore avec la poursuite de l’application des mesures de confinement généralisé, fait savoir le HCP, notant qu’après le déconfinement, une forte pression s’est exercée sur le système sanitaire, avec une croissance rapide des cas hospitalisés.

Ainsi et tenant compte d’une proportion de cas asymptomatiques s’élevant à 75 % de l’ensemble des cas infectés et du maintien de la capacité litière aux niveaux enregistrés au début de mai 2020, le système sanitaire national sera en « état de saturation » si le nombre des cas actifs dépasse les 31.000, indique la note.

Par ailleurs, le HCP relève que la montée des contaminations liées au Covid-19 au cours de la période post-confinement masque une évolution épidémique régionale hétérogène, notamment au niveau de Casablanca-Settat, Marrakech-Safe, Rabat-Salé-Kénitra, Tanger-Tétouan et Fès-Meknès.

Ladite publication présente un éclairage sur la situation épidémique liée au Covid-19 depuis la levée du confinement au Maroc ainsi que ses perspectives d’évolution à fin 2020. Elle vise, également, à examiner l’effet d’une stratégie d’imposition d’un confinement hebdomadaire (1 jour/semaine) sur la tendance prévue des cas déclarés positifs.  Cette stratégie pourrait constituer une base pour relancer le débat autour des politiques de riposte face à une montée excessive du nombre de contaminations.

(Avec MAP)